Le capital de marx

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3462 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Licence 3 SOCIOLOGIE

EXPOSE

LE CAPITAL

CHAPITRE 3

LA MONNAIE OU LA CIRCULATION DES MARCHANDISES

NHUC 8628 : INTRODUCTION A LA LECTURE DU CAPITAL

INTRODUCTION

Dans la 1ère section du Capital, la partie sur La marchandise et la monnaie, Marx nous parle de ces deux éléments. Il s’agit ici de rapports entre la marchandise et la monnaie, sous une approche politique et économique.Nous allons plus particulièrement nous intéresser au chapitre 3, intitulé « la monnaie ou la circulation des marchandises », ou Marx met en relation ces deux éléments.

Au cours du temps, la monnaie est devenue un instrument légal de payement qui sert aux échanges, elle est généralement utilisée dans un pays, comme le livre sterling en Angleterre, ou dans un ensemble de pays, comme l’eurodans certains pays européens, comme en France. L’argent représente donc toute sorte de monnaie. Mais au départ, la monnaie qui n’existait pas encore, était une marchandise, qui était échangée contre une autre sous forme de troc.

Les marchandises sont produites par le travail humain, et elles sont purement destinées à être vendues, ou achetées.
La circulation des marchandises désigne donc cequi fait l’objet d’un commerce, c'est-à-dire qu’elle constitue un échange de ces marchandises, entre plusieurs personnes, par le biais de la monnaie, qui est un équivalent.

Marx nous montre ici que l’argent n’est rien d’autre qu’une marchandise.

Nous allons faire une analyse linéaire de ce texte, qui sera donc divisé en 3 parties, selon le plan de Marx. Nous aurons donc dans une premièrepartie la mesure des valeurs, dans une seconde le moyen de circulation, et enfin dans la troisième partie, il sera question de la monnaie et de l’argent.

1ère PARTIE : MESURE DES VALEURS

Dans cette première partie, Marx nous expose la mesure des valeurs, avec comme monnaie idéale l’or.
Il nous informe des principales fonctions de l’or, pour mieux l’envisager sous l’angle de mesure.

Pour lui,la première fonction de l’or est d’être une mesure universelles des valeurs, c'est-à-dire qu’il est le dénominateur commun pour exprimer la valeur de toutes les marchandises. Celles-ci qui sont comparables par rapport à leur quantité, ainsi qu’elles sont de qualité égale.
L’or devient par ce processus une monnaie.
Les marchandises ne sont mesurables entre elles que parce qu’elles constituent dutravail matérialisé. C’est donc par la durée de travail que l’or devient une mesure commune.
Marx nous donne l’équation qui correspond à la valeur d’une marchandise en or :
X marchandise A = y marchandise monnaie

On peut exprimer une marchandise par rapport à de l’or, car il possède déjà le caractère de marchandise équivalent, de monnaie.
En même temps, l’or n’a pas de prix, et c’est laseule marchandise qui n’en a pas, car il ne peut pas se servir à lui-même d’équivalent. Par contre, une marchandise qui était exprimée par une série d’égalités avec d’autres marchandises a, grâce à l’argent, une valeur bien spécifique.
Le prix, ou la forme monnaie des marchandises, est quelque chose d’idéal. La valeur des différentes marchandises est représentée par une égalité avec l’or. La formevaleur existe dans toutes les marchandises comme le fer.

Comme nous venons de le spécifier, l’expression de la valeur de la marchandise en or est idéale, il suffit donc d’un or idéal pour fixer un prix à une marchandise. Marx nous fait donc comprendre que la valeur est en quelque sorte superficielle, imaginaire ; car lorsqu’on fixe un prix à une marchandise, qui est exprimée en or, on n’a pasbesoin de posséder cet or.
La monnaie, dans sa fonction de mesure des valeurs est uniquement une monnaie idéale. Mais le prix des marchandises dépend tout de même de la matière métallique de la monnaie, car l’or et l’argent par exemple n’ont pas la même valeur.
En effet, une tonne de fer ne va pas avoir le même prix suivant s’il est exprimé en or ou en argent. Ce qui veut dire que toutes les...
tracking img