« Le capital est doux, la dette est dure. le capital pardonne, la dette exige. le capital est un coussin, la dette une épée. » commentez cette phrase de bennett & glassman (1988).

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1502 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Choix du sujet : « Le capital est doux, la dette est dure. Le capital pardonne, la dette exige. Le capital est un coussin, la dette une épée. » Commentez cette phrase de Bennett & Glassman (1988).

De nos jours, les entreprises ont plusieurs moyens de se financer et les principaux moyens sont : le financement par capitaux propres et le financement par l’endettement. Le financement par capitauxpropres provient de l’ensemble des biens possédés par l’entreprise (bâtiments, terrains, machines, trésorerie). Parmi ces capitaux propres, on peut distinguer les fonds investi par l’entreprise (apport intérieur) et les fonds investi par les actionnaires (apport extérieur) qui vont investir de l’argent dans des actions délivrées par la société afin d’en tirer des profits : les dividendes. Cesdividendes sont versés aux actionnaires en fonction de la santé financière de l’entreprise ou du choix de financement de l’entreprise. Ainsi, une entreprise ne générant aucun bénéfice aura du mal à versé des dividendes tandis qu’une entreprise en bonne santé pourra facilement redistribuer les bénéfices aux actionnaires. Le choix de financement est également important car certaines entreprises dite «familiales » cherchent à posséder le plus de part de capital possible et vont ainsi distribuer moins de dividendes afin de ne pas attirer les investisseurs et racheter leurs propres actions. Le deuxième moyen de financement est le financement par les dettes. Cette dernière provient des emprunts contractés auprès des banques ou sur le marché financier. Une entreprise peut ainsi obtenir des fonds enempruntant de l’argent. Cependant celle-ci à un coût non négligeable que sont les intérêts. Dans le premier cas, le coût de financement était lié aux dividendes versés aux actionnaires tandis que dans le second, le coût provient des intérêts liés aux emprunts. Il est ainsi intéressant de distinguer quel est la différence entre ces deux moyens de financement. C’est la raison pour laquelle Bennett& Glassman a dit en 1988 : « Le capital est doux, la dette est dure. Le capital pardonne, la dette exige. Le capital est un coussin, la dette une épée » qui est une métaphore illustrant très bien le contraste qu’il peut y avoir entre le financement par capitaux propres et le financement par l’endettement
« Le capital est doux, la dette est dure » signifie que la part de capital dans la structured’une entreprise n’aura pas d’impact significatif sur la santé de l’entreprise tandis que les dettes peuvent être fatales à une entreprises car ces dernières engendrent des coûts d’intérêts qui vont se cumuler au fil des emprunts. En effet, une entreprise peut contrôler ses dépenses liées à ses capitaux propres en diminuant les dividendes versés aux actionnaires. Au niveau de la dette, cela estbien différent car l’entreprise se doit de rembourser l’emprunt et payer des intérêts liés à cet emprunt contracté auprès des banques ou sur le marché financier. De plus, un fort taux d’endettement augmente la probabilité de faillite des entreprises : si une entreprise est lourdement endetter, sa probabilité de faillite sera élevée et elle ne pourra pas prendre plus de risque. Les dirigeantsdevront donc renoncer à certains projets, qui bien que rentables, augmenteront la part d’endettement de l’entreprise. Par exemple, une entreprise possédant beaucoup de dettes et qui souhaite financer un projet devra s’assurer que les profits générer par le projet vont couvrir les intérêts liés à l’emprunt ainsi que le remboursement du capital. En effet, dans le cas où le projet engendrerait des pertes,il y aura d’une part ces pertes mais également de intérêts liés à ces pertes. Dans le cas du financement par capitaux propres, l’effet sera plus faible, le projet pourra plus facilement être accepté car une perte n’engendrera pas d’intérêts futurs car ils seront totalement couverts par les fonds propres. Ce sont donc pour ces raisons qu’on parle de « doux » et de « dure » : le premier n’aura pas...
tracking img