Le cas schreber

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1386 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SCHREBER

Freud à écrit « remarques psychanalytiques sur l’autobiographie d’un cas de paranoïa : Le président Schreber » en s’appuyant sur une autobiographie de Daniel Paul Schreber « Mémoires d’un névropathe ». C’est en commentant cette lecture des « Mémoires » que Freud expose sa théorie de la Paranoïa.
Schreber né en 1842 et est le troisième d’une fratrie de cinq enfants. Son père,Moritz Schreber, est un médecin qui publie des méthodes de gymnastique médicales, avec systèmes de contention pour forcer l’enfant à se tenir droit.
Schreber entreprend avec succès une carrière dans la magistrature et se présente en 1884 aux élections de l’Assemblée nationale allemande. Ces élections ont été un échec pour lui. A la suite de cet échec il traverse un épisode hypocondriaque et fait unetentative de suicide. Il est donc hospitalisé pendant six mois, dirigé par le Docteur Fleshig.
En 1893 il est nommé président de chambre à la cour d’appel de Dresde. Il est victime d’insomnies qu’il attribue, dans un premier temps, à un surmenage. Et quelques mois plus tard, sujet de nombreuses hallucinations, il est suspendu de ses fonctions et est de nouveau hospitalisé. Il est transféré dansun autre hôpital en 1894. C’est pendant cette deuxième hospitalisation que Schreber écrit ses mémoires et intente une action pour que l’hôpital le laisse sortir, car le paranoïaque est toujours selon lui détenu contre son grès et pour rien. Il obtient cette autorisation de sortie et publie « mémoires d’un névropathe » en 1903 : Le patient a intégré son délire et ne se considère pas comme malade. 
I- Le délire et son évolution
A la suite de sa Première hospitalisation Schreber décrit plusieurs rêve. Il rêve que sa maladie des nerfs revient, qu’il éprouve des désirs homosexuels envers le docteur FlechsigIl rêve aussi que « ça doit être fort beau d’être une femme soumise à l’acte sexuel ». A son réveil, il repousse cette image très violement.
A sa deuxième hospitalisation il y aégalement un excès d’hypocondrie et entrée dans le délire. Il considère qu’il est très malade (il pense qu’il a la peste, qu’il va se décomposer). Ce désir homosexuel, qui se manifeste dans ses rêves, dont le médecin est l’objet amène Schreber à souhaiter devenir femme. Mais il refoule cela. Flechsig devient alors son persécuteur, qu’il nomme meurtrier d’âme, « l’être désiré devient maintenant lepersécuteur, le contenu de la fantaisie de souhait devint le contenu de la persécution ». Mais petit à petit ses idées délirantes deviennent mystiques, il entend des voix,… il a une relation particulière avec Dieu, il est à la fois adorateur, et en même temps il est capable de blasphème
Par la suite, le délire de persécution évolue et Dieu devient le nouveau persécuteur. C'est là une aggravation duconflit, mais aussi le début d'une solution.. Il accepte alors ses désirs homosexuels: il est plus facile de s'offrir à Dieu. Prend place alors un délire de grandeur pour "rationaliser" ses désirs. Car s'il est digne d'être persécuté, c'est seulement parce que lui même est une personnalité puissante. Son délire abouti : il a pour mission de rendre à l’humanité sa béatitude perdue. Et afin del’accomplir il doit se transformer en femme. Sa transformation en femme était devenue une nécessité intrinsèque à l’ordre de l’univers et le culte de la volupté féminine, une exigence venant de Dieu.
Cette transformation est en réalité primaire, ce désir d’être une femme date d’avant le délire de rédempteur qui commence par la fantaisie d’émasculation : c’est l’interprétation du premier rêve où il souhaitedevenir femme, surement dû au fait qu’il n’a jamais réussi à avoir des enfants avec sa femme car elle est infertile.
Symptôme du délire :
Dieu lui provoque des envies d’uriner irrépressible, mais dès qu’il veut utiliser les toilettes c’est occupé : persécution.
Il devient donc très agréable pour lui de faire ses besoins.
Devant lui le soleil se prosterne devant lui, il est pour lui,...
tracking img