Le champagne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1300 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I- Le champagne, un produit qui se démocratise

A) Des grands noms à prix bas

Le champagne est aujourd’hui devenu un produit accessible par tous. En effet, nous avons assisté à une baisse conséquente de son prix depuis ces dernières années, dû en partie à une baisse de son chiffre d’affaire dans de grandes maisons Champenoises. (En 2009, la baisse est estimée en moyenne à 12%). Pourremédier à cela, la plupart des grands noms de champagne ont décidé de brader leur prix. Cela n’est pas très porteur d’une image d’un produit de prestige et nous pouvons parler désormais de l’apparition d’une clientèle « discount ». En revanche la maison Laurent-Perrier, qui avait décidé de continuer d’appliquer une hausse tarifaire pour maintenir une image luxueuse, a vu sesventes sur neuf mois s’écrouler de plus de 26 %. Elle a donc dû avoir recours à une baisse fulgurante du prix de ses bouteilles.

Ce tableau nous montre la baisse importante de consommation de champagne en France entre 2007 et 2008, d’après CIVC (=Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne).

Nous avons pu observer des écarts de prix considérables au sein d’une même maison de champagne. Voirtableau ci-dessous.
| Prix Minimum | Prix Maximum |
Veuve Cliquot | | |
Moët & Chandon | | |
Bollinger | | |

Malgré tout, d’après notre sondage réalisé (voir annexe) ?? % s’orientent vers un champagne issu de petits producteurs, là où le rapport qualité-prix pour le consommateur se ferait le mieux. Les prix sont relativement faibles, et ils ne varient pas de façon excessive.En effet, les vignerons vendent leur bouteille en moyenne autour des 13 euros et leur champagne est qualifié de « produit de confort », accessible à la population moyenne.

Grandes surfaces :
* Un prix cassé ne fait pas forcément vendre.

* Quantité au détriment de la qualité

*Carrefour lance une nouvelle offensive promotionnelle sur les champagnes !

[www.rayon-boissons.com]
Al'exportation, par contre, c'est nette, on note une large diminution qui est de 25%. On retrouve de plus en plus de champagne à prix très bas et dans des magasins discounts.

Avec les premiers frimas, le vent glacé qui souffle sur les ventes de champagne depuisun an s'est paradoxalement un peu réchauffé.  Pour la première fois, les exportations ont progressé en novembre. Les Champenois sont loin de crier victoire pour autant. « C'est le premier progrès enregistré en un an, mais cela pourrait n'être qu'un simple rebond technique si la demande ne suit pas », tempère le Comité interprofessionnel des vins de champagne (CIVC). Toute la question est de savoirsi les importateurs, qui vivaient sur leurs stocks depuis la rentrée 2008, ont ponctuellement passé commande ou si le marché redémarre vraiment.  De janvier à fin septembre, les exportations ont chuté de 32 % à 62 millions de bouteilles. Une catastrophe pour les prestigieuses maisons de champagne, dont l'activité reposait largement sur le dynamisme des commandes américaines et britanniques, oujaponaises pour certaines comme Laurent Perrier.
Guerre des offres à moins de 10 euros
L'effondrement des achats étrangers a redonné du lustre au marché français, que certaines entreprises, dont Bollinger, le vin de James Bond, avaient presque déserté, écoulant 80 % de ses champagnes en dehors des frontières. Les ventes dans l'Hexagone n'ont diminué que de 3,6 % en volume de janvier à finseptembre, totalisant ainsi 99 millions de bouteilles. « Le négoce remonte la pente depuis peu grâce aux promotions faites sur les champagnes d'entrée de gamme », précise le CIVC. Le léger mieux ne concerne toutefois que les volumes, pas le chiffre d'affaires.
Les sacrifices de prix consentis sont impressionnants. Les offres de champagne à moins de 10 euros fleurissent dans les rayons de la grande...
tracking img