Le chiffrement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6545 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chiffrement
L'étude de la science des écritures secrètes ou cryptographie ne se limite pas à la connaissance de la technique du Chiffre, c'est à dire des systèmes pour crypter des données . Elle comprend aussi l'analyse des systèmes de chiffrement du point de vue de leur attaque, c'est-à-dire la connaissance de la théorie de leur décryptement ( ou " cassage " du Chiffre ) qui permet de retrouverles données de façon illégale sans connaître la clé de décryptement.

de Alexandre Pukall
L'étude de la science des écritures secrètes ou cryptographie ne se limite pas à la connaissance de la technique du Chiffre, c'est à dire des systèmes pour crypter des données . Elle comprend aussi l'analyse des systèmes de chiffrement du point de vue de leur attaque, c'est-à-dire la connaissance de lathéorie de leur décryptement ( ou " cassage " du Chiffre ) qui permet de retrouver les données de façon illégale sans connaître la clé de décryptement. Ainsi on sera pleinement en mesure d'évaluer la sûreté cryptographique d'un système et, le cas échéant, d'éviter ou pallier les risques provoqués inévitablement par les accidents, fautes ou erreurs de chiffrement. C'est souvent, en effet, deserreurs de chiffrement qui ont permis durant l'Histoire, de casser les systèmes de chiffrement des forces ennemies.
S'il existe des principes rigoureux et des règles absolues en Chiffre, il n'en est pas de même en Décryptement et l'on a souvent pu dire dans le passé que le Décryptement était un art. ujourd'hui, il tend à devenir plus scientifique, grâce à l'informatique, mais reste cependantessentiellement fonction de la personnalité de l'analyste ou cryptologue.
LES ORIGINES ET LE DEVELOPPEMENT DU DECRYPTEMENT
Les Ecritures secrètes et plus particulièrement le " Chiffre " semblent être nés spontanément dès que, dans un pays, une partie importante de la population a su lire. En tout état de cause, le problème de la conservation du secret des écrits s'impose définitivement avec ledéveloppement de l'instruction. En effet, très rapidement, l'indiscrétion est organisée. On cherche à " intercepter " les dépêches pour les lire. Les curieux installent de véritables écoutes dans les appartements des Césars et des Augustes. C'est sans doute pour cette raison que Jules César introduit le Chiffre...Parallèlement au souci de conserver le secret des écrits, naît le désir de " percer " le secretdes correspondances d'autrui.
La Renaissance qui voit, avec la diffusion de l'instruction, la première période faste du Chiffre, est aussi à l'origine du développement de l'attaque des correspondances chiffrées. Afin de les " élucider ", on intercepte les dépêches chiffrées, on essaie d'en retrouver le texte clair, on fait en définitive de l'analyse cryptographique ou décryptement ! Larépublique de Venise se fait remarquer par la virtuosité de ses décrypteurs. L'un d'eux, Marins, est l'auteur d'un ouvrage traitant du décryptement des dépêches secrètes, Del modo di extrazar le cifre, paru en 1578.
En France, François Viète (1540-1603), rénovateur de l'Algèbre, exerce aussi son savoir et ses talents sur les dépêches chiffrées de la Cour d'Espagne et de Venise au plus grand profit de HenriIV. Il arriva d'ailleurs à Viète une fâcheuse histoire. En 1545, s'étant vanté imprudemment auprès de courtisans de " lire " les dépêches chiffrées de la Chancellerie d'Espagne, l'ambassadeur de Venise, présent à l'entretien, en fit prévenir Philippe II. Celui-ci ne fit pas moins que d'accuser Viète de sorcellerie et de le faire déférer au tribunal de la Sainte Inquisition. Viète n'échappa aubûcher que sur l'intervention de Rome, convaincue--et pour cause -- du peu de fondement de l'accusation. Viète put ainsi finir ses jours en paix et goûter les honneurs dont Henri IV le comblait.
Rossignol s'est immortalisé moins comme créateur du Chiffre de Louis XIV que comme décrypteur. N'appelle-t-on pas " rossignol " la fameuse clef qui ouvre toutes les portes ? Rossignol était, en effet, un...
tracking img