Le cid, corneille, 1637

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2192 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Cid, Corneille, 1637

Genre : tragi-comédie en cinq actes comprenant de cinq à huit scènes.

Personnages :

• DON FERNAND, premier roi de Castille
• DONNA URAQUE, infante de Castille
• DON DIEGUE, père de don Rodrigue
• DON GOMES, comte de Gormas, père de Chimène
• DON RODRIGUE, amant de Chimène
• DON SANCHE, amoureux de Chimène
• DON ARIAS, gentilhomme castillan
• DON ALONSE,gentilhomme castillan
• CHIMENE, fille de don Gomès
• LEONOR, gouvernante de l’infante
• ELVIRE, gouvernante de Chimène
• UN PAGE de l’infante

Contexte :

La pièce se déroule au XIè siècle, à Séville la capitale du royaume de Castille. A cette époque, l’Espagne n’était pas un pays politiquement unifié, elle était composée de plusieurs royaumes : Castille, Navarre, Aragon…Les Arabes, lesMaures, occupaient une grande partie du territoire depuis 711, c’est en 1492 qu’ils en furent complètement chassés.

Résumé :

Chimène et Rodrigue s’aiment, mais leur union est mise en péril, suite à la nomination par le roi de don Diègue au poste de gouverneur du prince. Don Gomès prétendant à ce poste gifle son rival. Don Diègue, blessé dans son honneur, est trop âgé pour se battre en duel ; ilremet à son fils le soin de la vengeance. Rodrigue, déchiré entre sa passion et son devoir, tue le père de Chimène. Sans renier l’amour qu’elle porte à Rodrigue, Chimène demande justice au roi.
Les Maures sont aux portes de la ville, Rodrigue est envoyé au sein d’une armée pour contrer l’ennemi. Il revient victorieux de la bataille, accueilli en héros par le peuple et surnommé le Cid par lesvaincus. Par ce nouveau statut, il obtient le pardon et les faveurs du roi. Cependant Chimène ne pardonne pas et réclame toujours justice pour l’assassinat de son père. Le roi accorde un duel entre don Sanche et Rodrigue sous condition que Chimène épouse le vainqueur. Rodrigue sortira vainqueur.

Analyse des personnages principaux

Don Diègue :

Gentilhomme de soixante ans, pour cette époquec’est un vieillard. Il est respecté et admiré pour ses exploits passés, cela lui vaut d’être choisi par le roi comme précepteur du prince. L’affront qu’il subit de la main de don Gomès est le déshonneur de sa vie. Son humiliation est profonde et double, en plus du soufflet reçu, son incapacité à se défendre, seul, vu son grand age, l’afflige. Il n’à d’autre solution que de demander à son fils lavengeance de sa lignée.


Acte I, scène IV

Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?
Mon bras qu’avec respect toute l’Espagne admire,
Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire,
Tant de foisaffermi le trône de son roi,
Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ?
Ô cruel souvenir de ma gloire passée !
Œuvre de tant de jours en un jour effacée !

Don Gomès :

Incarnation de la noblesse rebelle et orgueilleuse, aussi valeureux que don Diègue mais plus jeune. En refusant le choix du roi de prendre don Diègue comme gouverneur du prince, il symbolise l’insoumissionau pouvoir royal en recherche d’absolutisme, face aux ambitions personnelles d’une noblesse toujours prête à la révolte.


Acte II, scène I, dialogue entre don Arias et le Comte


Don Arias

Quoi ! vous craignez si peu le pouvoir souverain…

Don Gomes

D’un sceptre qui sans moi tomberait de sa main.
Il a trop d’intérêt lui-même en ma personne,
Et matête en tombant ferait choir sa couronne

Rodrigue :

En tant que digne descendant d’une grande famille aristocratique, son devoir est de venger son père pour sauver l’honneur familial. En tuant le comte, il restaure la grandeur de sa lignée, mais il sauve également le respect que lui porte son aimée, malgré l’apparence de paradoxe : il ne peut-être digne de Chimène sans l’accomplissement...
tracking img