Le cid

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (391 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE CID

Le Cid à était écrit par Pierre Corneille. La première représentation de cette pièce fut en Décembre 1636 ou en Janvier 1637. Il s'agit d'une pièce de théâtre mêlant à la fois la tragédieet la comédie. Cette œuvre fut controversée pendant sa sortie. En effet, La tragi-comédie de Corneille fut à l'origine d'une célèbre dispute entre les tenants de l'esthétique baroque et ceux attachésau trois unités. L'académie prendra position, déclarant que la pièce pêchait contre la vraisemblance tant sur le plan dramaturgique que sur le plan moral. Cette dispute fut nommé La Querelle Du Cid.Résumé de l'œuvre:

Don Diègue et le comte de Gomès ont décidé d’unir leurs enfants Rodrigue et Chimène qui s'aiment. Mais le comte, jaloux de se voir préférer le vieux don Diègue pour le postede précepteur du prince, offense ce dernier en lui donnant un soufflet. Don Diègue, affaibli par l’âge et trop vieux pour se venger par lui même, remet sa vengeance entre les mains de son fils Rodriguequi, déchiré entre son amour et son devoir, finit par écouter la voix du sang et tue le père de Chimène en duel. Chimène essaie de renier son amour et le cache au roi, à qui elle demande la tête deRodrigue. Mais l’attaque du royaume par les Maures donne à Rodrigue l’occasion de prouver sa valeur et d’obtenir le pardon du roi. Plus que jamais amoureuse de Rodrigue devenu un héros national,Chimène reste sur sa position et obtient du roi un duel entre don Sanche qui l'aime aussi et Rodrigue. Elle promet d’épouser le vainqueur. Rodrigue victorieux reçoit du roi la main de Chimène: le mariagesera célébré dans un délai d’un an.

Morceau culte du livre (Acte 1):Don Diègue Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie ! N' ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ? Et ne suis-je blanchidans les travaux guerriers Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ? Mon bras qu'avec respect tout l'Espagne admire, Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire, Tant de fois affermi le...
tracking img