Le cinema est-il un art ou un simple divertissement d'illétré ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1538 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : Jadis, dans ses scènes de la vie du futur, l’écrivain Georges Duhamel reprochait au cinéma d’être « un amusement d’illettrés ». Le cinéma, pour vous, est-il un art à part entière ou un simple divertissement ?
Pour répondre, vous vous appuierez sur des exemples précis de films que vous avez vus ou étudiés.
Le cinéma depuis un siècle n’a eu de cesse de se moderniser et de se développergagnant peu à peu en popularité. De nos jours le cinéma est très répandu et rapporte des milliards de dollars de bénéfices à travers le monde. Mais le cinéma mérite-t-il vraiment son surnom de septième art ou n’est-il qu’un simple divertissement ?
Pour répondre, à la problématique, il est important de s’accorder sur la définition de l’art. D’après le Grand Larousse Illustré, il existe quatredéfinitions pour ce mot. Mais deux définitions sont plus approprié à la problématique, la première est « Chacun des domaines où s’exerce la création esthétique, artistique. » et la seconde « Création d’objets ou de mises en scènes spécifiques destinés à produire chez l’Homme un état de sensibilité et d’éveil plus ou moins lié au plaisir esthétique. »

Le cinéma, qu’il soit un art ou non, est undivertissement. L’acte d’aller au cinéma pour voire un film est un choix, personne ne nous y oblige. De plus quand on va au cinéma c’est souvent pour s’évader, mettre pendant un moment ses problèmes de côtés pour partager un moment de plaisir car paradoxalement même si on n’a pas le droit de parler dans les salles obscures on y va souvent accompagné.

Le cinéma, est surtout une entreprisetechnique, en effet contrairement au poète qui n’a besoin d’un stylo et d’une feuille pour écrire, le cinéma est soumis à de multiples contraintes techniques qui restreignent la créativité du réalisateur. Par exemple, une camera capture une image réelle tel qu’elle est sans que l’émotion du réalisateur n’ait pu déformer la réalité, tel qu’il la perçoit. Une caméra est objective, l’art est subjectif.Le cinéma est un divertissement d’illettré pour plusieurs raison. Premièrement le scenario est rarement très recherché par exemple dans les super productions hollywoodienne, l’histoire est toujours la même : la fin du monde arrive mais heureusement, il y a notre héro qui rétabli la situation in extremis, après plusieurs péripéties. Le méchant devient gentil et l’enfant qui n’arrivait pas às’intégrer et que personne n’aimait devient le garçon le plus populaire de son lycée et sort avec la plus jolie fille. Ces films ont souvent une portée moralisatrice très profonde comme « tuer, ce n’est pas bien »ou « il faut être gentil avec tout le monde » etc.
Deuxièmement, l’acteur n’a pas besoin d’avoir le moindre talent, une belle plastique suffit. Il n’a pas besoin de faire beaucoup effort dansl’apprentissage de son texte, s‘il a un trou de mémoire pendant une prise le metteur en scène dit couper et on la retourne cinq minutes plus tard. Il n’a pas besoin de mettre tout son âme et toutes ses émotions dans son rôle car on peut aisément cacher le manque de talent de la starlette surpayée à l’aide de montages avantageux.
Troisièmement, le publique n’a pas besoin de faire d’effort lors duvisionnage d’un film, il a l’image et le son ce qu’il laisse peu de place à l’imagination du publique et à son interprétation.
Le comble de ces films c’est qu’ils coutent des fortunes à produire. Mais malgré tout devant ces films on peut prendre du plaisir, car le cinéma reste un divertissement.

Le cinéma est comme un markéting visant à rapporter de l’argent. Prenons le film Camping qui à fait 2,1million d’entrés au cinéma en France. Ce film raconte les vacances d’un homme dans un camping. Le scenario est faible et l’intrigue inexistante. Le film, censé être humoristique ne l’est pas : tous les gags ont été vus et revus et tournent toutes plus ou moins en-dessous de la ceinture. On a l’impression qu’un préadolescent travaillé par ses hormones a écrit le scénario. Autant dire que...
tracking img