Le citoyen a athenes au veme siecle av j.c

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (675 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE CITOYEN A ATHENES AU Veme SIECLE AV J.

509-507 av J.-C : Reformes de Clishtène
499-479 av J.-C : Guerre médiques
490 av J.-C : Bataille de Marathon
480 av J.-C : Bataille de Salamine451-450 av J.-C : Réforme de Periclès
443-429 av J.-C : Périclès stratège
431-404 av J.-C : Guerre du Péloponnèse
404 av J.-C : Défaite d'Athènes et chute de la démocratie

ETRE CITOYEN ATHENIEN
Lacité d'Athènes, la plus brillante et la plus puissante cité de la Grèce du Vème siècle avant J.-C, élabore lentement puis met place un système politique particulier, la démocratie, qui donne le pouvoirau peule, du moins à une partie du peuple.

1. Naître et habiter dans la cité d'Athènes
La cité d'Athènes est une unité politique indépendante qui possède des institutions et des lois propres.Athènes a acquis une vaste zone d'influence qui constitue son empire, ce qui en fait une cité hégémonique et prospère.
Athènes est située sur un territoire assez étendu en Attique, qui comprend lecentre urbain, centre civique et religieux, et la campagne environnante, qui procure aux Athéniens des ressources agricoles et minières.
La cité est un espace religieux protégé des dieux, en particulierAthéna, déesse des Arts et de l'Intelligence.
La population compte environ 340 000 habitants dans la deuxième moitié du Ve siècle av J.-C. A cette époque, les exclus de la citoyenneté sont trèsnombreux : les enfants et les femmes (environ 110 000 personnes), les esclaves (entre 110 000 à 150 000 individus) et les métèques (environ 40 000). Les citoyens sont environ 40 000.
Etre citoyenathénien, c'est naître de sexe masculin dans une famille athénienne libre.
C'est donc être né de l'union légitime entre un citoyen athénien et une épouse, fille de citoyen athénien, depuis les réformes dePériclès en 451. Cette loi, qui excluait de la citoyenneté les enfants "bâtards" n'a pas toujours été respectée, notamment par Périclès qui fit reconnapitre comme légitime un fils né hors des liens...
tracking img