Le classement de la population en professions et catégories socioprofessionnelles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7145 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Combattre la faim en Inde
L’objectif « zéro faim » est-il possible dans le sous-continent indien ?, par Ujjaini Halim
L’Inde est une économie émergeante, aspirant à devenir prochainement un pays dominant dans la structure globale du pouvoir. C’est un pays dont le PIB augment de 9% par an ces dernières années, chiffre que fait passer les progrès de pays aisés pour insignifiants.
Cependant, ceciest juste un aspect de l’histoire. Pauvreté, faim et malnutrition coexistent avec l’excellente croissance du PIB et, selon beaucoup de chercheurs, la pauvreté s’intensifie dans le pays et affecte de façon croissante les ménages. Une récente estimation confirme cette tendance. Approximativement, 29% des gens vivent en Inde en dessous du niveau de pauvreté et presque 80% vivent avec moins de deuxdollars par jour. Les statistiques révèlent que 57 millions d’enfants sont mal nourris et que 47% d’entre eux ont moins de cinq ans.
La pauvreté, en Inde, c’est la manifestation de différentes discriminations sur base de la classe, la caste, le genre, l’ethnie, la religion. Une femme sur trois est en sous poids et la malnutrition augmente parmi les filles, reflétant une discrimination de genredans les ménages. La pauvreté est majoritairement rurale, si bien que 30% de la population rurale en souffre, comparée au 26% vivant dans des zones urbaines. L’accroissement des déplacements et des évictions au nom d’un développement mal compris a empiré le scénario de la pauvreté dans le pays ce dernier temps. Les statistiques confirment que le nombre de personnes déplacées entre 1951 et 1990 est de21,3 millions. D’autres chiffres révèlent que moins de 1% de ces personnes ont effectivement été réhabilitées.
Bien que la faim et la pauvreté submergent l’Inde, il n’y a pas de disette dans le pays. La production de nourriture a crû de façon significative depuis son indépendance de la Grande Bretagne, en 1949. Une étude montre qu’en 1950-1951, la production alimentaire était de 50 millions detonnes et, en 2001-2002, elle atteignait 211 millions de tonnes, assez pour nourrir l’ensemble de la population indienne. Cependant, dans les faits, 30% de celle-ci vit aujourd’hui avec 1700 calories par jour, beaucoup moins que la norme, à savoir 2100 calories. Le professeur Patnaik a prouvé qu’en 2000, environ 70% de la population était en dessous du seuil de pauvreté de 2400 calories fixé en1979.
Dès lors, il est impératif de regarder les politiques qui déterminent l’accès des gens à l’alimentation et aux ressources pour produire la nourriture dans le but de découvrir leurs limitations et de développer des stratégies efficaces pour combattre le pressant problème de la faim. Dans le contexte de la crise globale de l’alimentation et les effets du changement de climat, la situationcritique des pauvres et des personnes marginalisées en Inde est très alarmante.
C’est dans ce cadre qui s’inscrit le travail de Fian-Inde. Elle promeut le droit à se nourrir, prenant un rôle actif dans le soutien à des mouvement sociaux et dans la mobilisation internationale pour supporter ces mouvements, telle que faire pression sur les Etats pour réfréner les violations du droit à se nourrir et pourdemander le respect des ce droit fondamental.
Fian travaille dans plusieurs Etats à travers l’Inde et est davantage présente dans le West Bengal, Uttar Pradesh et le Tamil Nadu. Une petite unité de Fian travaille aussi en Andhrapradesh, Karnataka, Maharashtra, Rajasthan et Orissa. Le bureau de coordination se trouve à New Delhi. Fian met l’accent sur la recherche de cas de violations du droit àse nourrir à travers le pays directement et avec l’aide de réseaux et de partenaires. Comme seconde stratégie, Fian conçoit et réalise différentes campagnes sur des enjeux actuels du droit à se nourrir en visant des cas spécifiques de violations. Troisièmement, Fian reste engagée dans le plaidoyer en analysant les politiques en lien avec le droit à se nourrir, en faisant ressortir les défauts et...
tracking img