Le classicisme en musique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2021 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
LE CLASSICISME EN MUSIQUE
Quelques rappels
La musique de l'époque classique commence en 1750, à la fin de l'époque baroque. On a une période de transition entre baroque et classique. Historiquement l'époque baroque s'étend de 1600 à 1750, c'est le style de la basse continue, et d'une harmonie verticale concentrée sur une basse qui plaque des accords, c'est la monodie accompagnée. Le style estgrandiose et pompeux dans l'opéra français, comme dans la musique religieuse de Bach. Du côté théâtral, on recherche les extrêmes, le jeu d'opposition, de contraste. On se rapproche peu à peu du classicisme, bien que ce soit relativement flou du côté esthétique. Cela dit, on a une grande caractéristique technique, pendant la période classique: la forme sonate. Les formes sonates s'appuient sur latonalité et on a une articulation de différentes parties, la fondation des formes-sonates est l'harmonie, l'évolution tonale: la tonique est le point fort de l'oeuvre. La forme-sonate est une forme en trois parties: l'exposition - le développement - (intensification chez les Anglais) - la ré-exposition. Le premier thème est dans la tonalité donnée, le second à la dominante ou à la relative majeure.Les deux thèmes sont travaillés, on a donc un conflit entre la tonique et la dominante, c'est le développement. Les thèmes s'échappent dans différentes tonalités. La ré-exposition est le retour des thèmes dans la même tonalité, et la résolution des tensions. Le principe de tension/détente aura encore ses heures de gloire pendant la période romantique.
Pour Rozen, Haydn, Mozart, Beethoven sontles classiques par excellence.
Pour d'autres musicologues, la vision est plus large.
Entre le baroque et le classicisme on a une période de transition: on a des changements dans l'esthétique. Le sens devient plus léger, et moins pompeux que celui de l'époque baroque. En art visuel, on l'assimile au style rococo. En France, les peintres reflètent les fêtes galantes (Watteau, Fragonard, Boucher).Les tableaux sont plus petits (taille) et plus légers dans les sujets. En architecture, les jardins à l'anglaise prennent le pas sur les jardins à la française. Dans cette période de transition, on a quelqu'un comme François Couperin qui entre dans cette manière de penser. Il organise ses pièces musicales comme les formes baroques avec des suites de danse auquel on ajoute d'autres danses (dansesobligatoires: gavotte...). Il les appelle alors des ordres de danse et il leur donne des noms de portraits musicaux, par exemple: « Le vieux marquis ». A écouter: « Le carillon de Cythère » dans lequel on oublie l'aspect dansant pour l'évocation. François Couperin meurt en 1733, quelque part Clérambeau va continuer ce style galant avec un point de vue évocateur. On a à cette époque des difficultésd'ordre chronologique, Stamitz (chef d'orchestre à Mannheim), l'un des fondateurs de la symphonie classique, il vit à peu près à la même époque que Haëndel, on est donc dans un autre style. On a toute une période de confusion qui sera esthétiquement définie par le style rococo, style qui préfère les petites formes à la sévérité des grandes. Pour se rende compte de cette diversité stylistique, ilfaut regarder les différences entre les trois fils de Bach: Jean-Chrétien qui offre un plein style galant, il est du côté de la mélodie pure. Carl-Philippe-Emmanuel que l'on retrouve dans la symphonie puisqu'il utilise la forme bi-thématique dans ses symphonies, et Wilhelm-Friedrich qui use d'éléments contrapuntique avec l'écriture ancienne.
Ecoute de la Symphonie de Hambourg pour violons deHaendel. Sol Majeur, premier mouvement, allegro.
LA SYMPHONIE CLASSIQUE
I La symphonie avant Mozart.
Le mot symphonie vient étymologiquement de deux mots grecs: sun, qui est l'ensemble et phonê, qui est la voix. L'origine du mot symphonie implique donc une notion de consonance très perceptible dans l'Antiquité. Au Moyen-Age, la symphonie vient de l'ancien instrument la chifonie, ancêtre de la vièle...
tracking img