Le classicisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1139 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le classicisme

Le classicisme est un phénomène français qui s’est déroulé au XVIIe siècle. Il est en opposition au baroque et au romantisme. Il désigne une période littéraire qui est qualifiée de grand siècle. Les écrivains sont alors considérés comme une richesse culturelle éternelle et comme une référence perpétuelle. Le mot classique vient du latin « classicus » qui signifie « premierordre », « exemplaire ». Aujourd’hui, ce terme sert à qualifier un idéal d’ordre, de rigueur, de clarté et de sobriété et à qualifier également des œuvres capables de survivre aux variations des modes. Dans la langue commune, un classique est une œuvre.
Le classicisme est apparu au début des années 1660 lors du règne de Louis XIV (1661 – 1715). Le style classique donne une image de grandeur et destabilité au règne de ce dernier. C’est pour cette raison que ce courant traduit la vision du monde de l’absolutisme monarchique. La fin du classicisme se passe en 1687.
Le classicisme possède des caractéristiques bien précises. Tout d’abord, l’imitation des anciens est très présente ; pour les auteurs classiques, l’Antiquité est un véritable modèle et est donc une garantie de perfection. Ensuite,ils ont pour devise d’instruire et de plaire. De plus, les auteurs ont une conception universelle de l’homme, c’est-à-dire qu’ils décrivent l’Homme en général, plus précisément l’Honnête homme. Ils rejettent le particulier. Les auteurs ont une conception du beau très fixe, avec un respect « du bon goût ». Les écrivains font une analyse morale très complexe des personnages. Les classiques visentla vérité, la vraisemblance et la bienséance dans leurs œuvres.
1. Littérature
Les romans classiques sont courts et leurs intrigues sont simples et réalistes. On remarquera par contre une analyse psychologique des personnages très complexe.
Dans la littérature, on retiendra comme auteur Madame de La Fayette et Jean de La Bruyère.
2. Théâtre
Dans le théâtre, le classicisme impose larègle des trois unités, c’est-à-dire : une action simple dans un lieu unique et en un temps limité. Deux genres distincts sont présents : la comédie et la tragédie.
Comme auteur de tragédie, nous avons Corneille et Racine et pour la comédie, nous avons Molière.
3. Philosophie
Dans la philosophie, Descartes explique que la conscience de soi est la source de tout savoir et attribue à la seuleraison le pouvoir de connaitre. Alors que Pascal souligne l’incapacité de la raison à dire le sentiment de l’infini.
4. Poésie
La force de la poésie classique se trouve dans la simplicité de sa forme et de son ton. Elle cherche à expliquer et comprendre l’homme.
Nicolas Boileau et Jean de La Fontaine sont reconnus comme étant de grands poètes de l’époque classique.
5.1. Analyse d’unpoème
5.2.1. Le poème : « Sonnets » de François Maynard (1582 – 1646)

I
Que j’aime ces forêts ! Que j’y vis doucement !
Qu’en un siècle troublé j’y dors en assurance !
Qu’au déclin de mes ans j’y rêve heureusement !
Et que j’y fais des vers qui plairont à la France !

Depuis que le village est toutes mes amours,
Je remplis mon papier de tant de belles choses,
Qu’on verra lessavants après mes derniers jours,
Honorer mon tombeau de larmes et de roses.

Ils diront qu’Apollon m’a souvent visité,
Et que, pour ce désert, les Muses ont quitté
Les fleurs de leur montagne, et l’argent de leur onde.

Ils diront qu’éloigner de la pompe des rois,
Je voulus me cacher sous l’ombrage des bois
Pou montrer mon esprit à tous les yeux du monde.

5.2.2. François MaynardFrançois Maynard est né à Toulouse en 1582 dans une famille de magistrats. Il est décédé à Aurillac en 1646. Il a travaillé comme secrétaire de l’épouse répudiée d’Henry IV. Il a fait parti de l’Académie française. Il connaissait des poètes libertins tel que Malherbe dont il devient l’élève ou encore Théophile de Viau. En 1611, il devient président au présidial d’Aurillac. Il fut aussi...
tracking img