Le coconel chabert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (277 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Colonel Chabert est un roman d’Honoré de Balzac qui paraît sous sa forme définitive en 1844[1], une première version du texte ayant paru en 1832 (sous le titrela Transaction dans la revue l'Artiste). Il sera de nouveau publié en feuilleton dans le supplément littéraire du Constitutionnel en 1847.

Il entre dans lesScènes de la vie privée de la Comédie humaine, dont il est un des principaux romans.

Le colonel Chabert, en tant que tel, est une parenthèse émouvante dans lagalerie de portraits balzaciens, un hommage rendu aux grognards de Napoléon Ier.

Si l’on ne retrouve plus ce personnage dans la Comédie humaine (excepté un rappeldans la Rabouilleuse, où Philippe Bridau évoque la charge glorieuse du colonel Chabert à la bataille d'Eylau), nombre de protagonistes du roman ont, en revanche, unrôle dans les œuvres suivantes ou précédentes, en particulier les gens de robe dont fait partie Maître Derville.

Maître Derville, qui reçoit le colonel Chabertet accepte de le défendre, est un avoué important dans la Comédie humaine. On le retrouve dans Une ténébreuse affaire où il succède à Maitre Bordin, et où lecomte Henri de Marsay meurt dans de mystérieuses circonstances.

Maître Derville est aussi l’avoué de la femme de Chabert, ce qui explique son insistance à éviter unprocès et à proposer une transaction. Il acquiert dans Gobseck une grande réputation par la manière dont il rétablit la fortune de la vicomtesse de Grandlieu.C’est aussi l’avoué du père Goriot et l’exécuteur testamentaire de Jean-Esther van Gobseck pour sa nièce Esther Gobseck dans Splendeurs et misères des courtisanes.
tracking img