Le colonialisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2166 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dm d'Histoire : Le colonialisme

1) « Les intérêts divers qui justifient la politique d’expansion  coloniale », se présente premièrement sur un terrain économique, qui ici se justifient par un besoin de débouchés, de plus en plus pesant sur la société industrielle de cette époque. En effet la France qui se limite jusqu’alors majoritairement à un commerces intérieur à désormais besoin d’exportervers d’autre pays, afin d’assurer un échange mais surtout d’écouler ses stocks invendus. De plus l’Allemagne se ferme de plus en plus à tout échange, et l’Amérique instaure progressivement une politique protectionniste, limitant considérablement les échanges avec l’Europe.
Jules Ferry déclare très clairement à la fin de son discours le danger qui pèse sur la France, et la nécessité de trouverdes débouchés, puisque selon lui de refuser de se mêler aux affaires du monde, en se tenant à l’écart de toutes combinaisons européenne » c’est «  abdiquer […] c’est descendre du premier rang au troisième et au quatrième. »
Mais Jules Ferry proclame la France, comme la libératrice de ces pays, puisqu’en effet il annonce qu’en colonisant ces pays, c’est aussi leur venir en aide sur un plan socialeet morale. Cette vertu humanitaire qu’offrirait la colonisation, permettrait l’apport de la justice, de plus d’ordre matériel et moral, plus d’équité, plus de vertus sociales ». Jules Ferry prend pour exemple l’Afrique du Nord colonisée par la France quelques années auparavant, selon lui la France a su assurer l’évolution de ces population jusqu’alors considérées comme « retardées ».
En sommes,selon Jules Ferry la France a, à cette époque, besoin de ces colonies, autant sur un plan économique que politique, et il assure même la nécessité « du coté humanitaire » qu’elle apporte auprès de ces population.

2) Sur cette couverture de cahier scolaire, datant approximativement de 1900, différents personnages sont représentés. Au premier plan figure une femme trônant sur la proue d’unbateau de guerre accostant sur une plage. Cette femme est sans doute la Marianne qui représente intemporellement la France. Elle est vêtue d’une armure, faisant sans doute référence à cette envie de conquête mais aussi à la protection militaire que la France assure aux colonies. Elle brandit de sa main droite une branche d’olivier proclamant ainsi la paix, de sa main gauche elle maintient un bouclierou figures les mots suivants : progrès, civilisation, commerce. La Marianne est coiffée d’une étoile, qui symbolise la puissance du pays, mais également d’une couronne de laurier, qui a pour but d’évoquer la gloire. Au pied du bateau de croisade, des hommes de couleurs de peau beaucoup plus sombre que les occupants du bateau, portent un regard admirateur à la Marianne, de par leur posture ilssemblent approuvée sa venue et l’accueil aimablement. Leur habits, sont semblables, cependant nous pouvons discernés des légères différences, sans doute viennent ils de pays ou de régions différentes. Ces hommes représentent les population de pays colonisés.
Malgré tout, il est important de souligner la différence hiérarchique qui est ici subtilement apparente, au travers de la place qu’occupent lescolons (en hauteur, trônant sur le bateau) et des colonisés légèrement inferieurs (ils sont sur le sol, certains d’entre eux sont assis au sol).
A l’évidence les arguments avancés par Jules Ferry dans son discours apparaissent dans ce dessin. Premièrement la France semble ici, être très clairement accueillie «  à bras ouvert » par les colonisés. Ici la représentation reflète la coté humanitaireque Jules Ferry évoquait dans son discours. La France, est représentée comme étant puissante, et elle vient, ici en toute paix (la branche d’olivier). Mais les changement qu’elle apporte sont clairement cités par le biais du bouclier, en effet les mots « progrès, civilisation et commerce » y figurent. Ainsi le «  terrain économique » comme l’évoquait Ferry est figure au travers du mot commerce...
tracking img