Le commerce electronique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1562 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Le commerce électronique : une révolution en marche
Le commerce électronique a créé un véritable marché global. Quel impact a-t-il sur les acteurs économiques traditionnellement dynamiques ? Sauront-ils s’y adapter ?
Les technologies de l’information et des communications (TIC) et le commerce électronique bouleversent l'activité des entreprises. Mais ils modifient aussi la physionomie del'économie mondiale.
Tout le monde parle de la révolution de la nouvelle économie, mais quel pouvoir confère-t-elle aux secteurs et aux pays qui la mènent ? En général, les rapports de force économiques entre les pays ne se modifient profondément que lorsque apparaît un produit ou un procédé nouveau permettant de tirer parti d'une nouvelle technologie. C’est grâce au système de production dit "aumoindre coût", tirant parti du savoir-faire japonais en matière de gestion et utilisant la technologie pour réduire les coûts, que l'industrie japonaise a décollé dans les années 60, pour finalement, dans les années 80, devancer les États-Unis dans les domaines de l'automatisation, des semi-conducteurs, de l'électronique et de l'informatique. Les États-Unis ont repris la première place dans les années90 et, malgré la reprise ou la forte croissance observée dans plusieurs pays européens, ils pourraient même accentuer leur avance dans tout un éventail de secteurs.
Les performances impressionnantes des États-Unis ont pris au dépourvu de nombreux concurrents. Et partout dans le monde, les responsables gouvernementaux sont perplexes : dans un marché mondial, les nations ne sont-elles pas reliéespar les échanges, l'investissement et les mouvements des personnes et de la technologie ? Dans un tel environnement, les performances économiques devraient converger, et non diverger.
Bien qu'il ne semble pas y avoir d'explication universelle à cette tendance, la plupart des observateurs considèrent qu'une force fondamentalement nouvelle est à l’œuvre, au cœur de laquelle on trouve les TIC. Leschiffres sont parlants, contrairement à l'adage selon lequel les ordinateurs sont partout sauf dans les statistiques (voir l'article d'Ignazio Visco). Selon les économistes du Federal Reserve Board des États-Unis, les TIC ont contribué pour plus de 20 % à la croissance américaine entre 1996 et 1999 (soit 1,1 % sur un taux de croissance de 4,9 %). La situation est similaire dans les deux autres paysanglo-saxons du G7, le Royaume-Uni et le Canada. Et malgré toutes les mises en garde contre l’impact négatif de la technologie sur l’emploi, ces économies dynamiques ont ramené leur taux de chômage à des niveaux parmi les plus bas de la zone de l'OCDE. En revanche, jusqu'à une date récente, les investissements dans les TIC et la production globale n’ont progressé que de façon limitée au Japon etdans les trois principaux pays du continent européen : Allemagne, France et Italie.
La production d'équipements et de logiciels dans le secteur des TIC contribue ainsi directement à la croissance, mais quelle est son incidence profonde sur l'économie américaine ? Les chiffres de la productivité nous donnent à cet égard de bonnes indications. Entre 1973 et 1995, l'évolution tendancielle à long termede la productivité était de 1,4 % par an ; depuis 1995, le chiffre a plus que doublé pour atteindre 2,9 %. Ce point d'infléchissement de la tendance coïncide avec l'apparition du commerce électronique.
Lors des cycles d'activité précédents, la productivité avait tendance à fortement augmenter dans les premières années de la reprise, pour ensuite ralentir à mesure que la reprise se confirmait.Mais, cette fois, la productivité continue à s'accélérer malgré la durée de la période d'expansion actuelle.
RESEAUX D'ENTREPRISES
On a raconté beaucoup de choses extraordinaires sur les nouvelles catégories d'entreprises électroniques, des librairies en ligne aux places de marché virtuelles, mais l'explosion sur la scène économique de ce qu'on appelle les entreprises "point.com" n'est qu'un...
tracking img