Le commerce international des usa

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1486 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Renseignements sur le pays

Aperçu économique

|Principaux indicateurs économiques |
|  |2006 |2007 |
|Croissance annuelle du PIB (%)|2,9 |2,2 |
|PIB réel par habitant ($US) |44 118 |45 845 |
|Indice des prix à la consommation (annuel, en %) |3,2 |2,9 |
|Taux de chômage (en % de la main-d’œuvre totale)|4,6 |4,6 |
|Balance commerciale, produits (en milliards de $US) |-838,3 |-815,3p |
|Balance commerciale, services (en milliards de $US) |79,7 |106,8p |
|Taux de change moyen ($CAN / $US)|S/O |0,992 |
| | |(Avril 2008) |

p : données préliminaires
Sources : Bureau de l’analyse économique, Economist Intelligence Unit (EIU), Fonds monétaire international (FMI)
L’économie des États-Unis est la plus grande au mondeet un important moteur de l’économie mondiale. Sa part de l’économie mondiale se chiffre à environ 20 %. Le PIB américain a augmenté de 2,9 et 2,2 % respectivement en 2006 et 2007. Toutefois,  en 2008, l’économie américaine semble faible. D’après l’Economist Intelligence Unit (EIU), des marchés de crédit fragiles, la hausse des prix du pétrole et, en particulier, une crise immobilière plusprononcée ont créé un risque réel d’une diminution accentuée de la demande des consommateurs, ce qui ralentira la croissance économique. De plus, les pressions inflationnistes ont augmenté à la suite de la hausse des prix des matières premières.
Selon l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), l’économie des États-Unis est au bord d’une récession; d’après les estimations del’OCDE, le PIB américain augmentera de 0,1 % dans le deuxième trimestre de 2008, puis stagnera avec une croissance nulle au cours des trois prochains mois. Au cours de l’année 2008, l’OCDE prévoit que l’économie américaine croîtra de 1,4 %, son rendement le plus faible depuis la récession en 2001. Un rétablissement plus rapide sera retardé par une période prolongée d’ajustement du bilan des institutionsfinancières américaines et le ralentissement prononcé du marché immobilier. La croissance est prévue à un rythme lent seulement, à 1,4 %, en 2009.
Les effets directs de la crise actuelle du marché immobilier toucheront, entre autres, la construction, les prêts hypothécaires et l’emploi dans le secteur immobilier ainsi que la diminution de la vente de fournitures de construction, de meubles etaccessoires. On observe une faiblesse généralisée des dépenses des ménages à cause des prix des logements inférieurs et des nouvelles diminutions pourraient entraîner une baisse de la richesse des consommateurs, une érosion de la confiance et une baisse continue des retraits fonciers. Le secteur manufacturier, qui représente 12,6 % du PIB total, devrait être relativement moins vigoureux dansl’avenir puisqu’il sera touché par les faibles ventes de véhicules automobiles, mais encouragé par les ventes d’exportation.
|Variation annuelle en pourcentage du PIB |
|Année |Taux de croissance (%) |
|1997...
tracking img