Le commerce latin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1616 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le commerce
Le commerce romain a été le moteur de l'économie de la fin de la république romaine et du début de l'empire. Le latin, « lingua franca », la sécurité et la maîtrise des voies de communication ainsi que les conquêtes militaires ont favorisé le développement du commerce. Il s'agit de biens de luxe comme de produits de la vie quotidienne. La longévité de leur empire s'explique par lapuissance de leur commerce.
Alors que le commerce était théoriquement interdit pour les membres du sénat et leurs familles, les chevaliers romains, eux, malgré leurs rôles militaires, le pratiquaient, quelles que soient leur classe et leur fortune. Les plébéiens et les affranchis pratiquaient également le commerce et l'artisanat. L'usage de l'esclavage était généralisé. Les esclaves effectuaientles travaux les plus pénibles et les plus durs. D'autre part le commerce des esclaves était lui-même un commerce lucratif.
Le commerce de ces diverses denrées se fait dans les centres appropriés, le Forum Suarium pour la viande de porc, le Forum Vinarium sur l'Aventin pour le vin. Ces diverses denrées parviennent aux habitants de Rome sous une double forme, la vente à prix réduit et lesdistributions gratuites. Le Forum Cuppedinis était un marché (macellum) dans lequel étaient vendus les biens généraux : vaches, vins, poissons, herbes et légumes. Outre les marchés, comme au Moyen Âge, se tenaient des foires.
Des impôts étaient prélevés sur les marchés. Les taxes n'étaient pas très lourdes. À Oxyrhynchos, elles étaient de 1 obole par jour et par étal. Les impôts pouvaient, selon lesrégions représenter jusqu'à 1% des ventes.
Les commerçants
Il existait deux types de commerçants, les negotiatores et les mercatores.
· Les negotiatores étaient des usuriers et vendaient les produits de base en gros.
o Les argentarii étaient considérés comme une sous-classe à part des negotiatores et remplissaient le rôle de banquiers en gardant les dépôts individuels et en encaissant les lettresde crédit (prescriptio) et de change.
o Les mensarii faisaient le même travail que les argentarii mais étaient employés par l'État.
· Les mercatores fabriquaient et transportaient les marchandises.
La vente du blé représente un monopole, grâce auquel l'État n'a pas à craindre la concurrence des particuliers. Commerçant et fabricant, il vend l'ensemble des denrées dont il dispose, auxboulangers (pistores, profession héréditaire), s'il s'agit de blé, aux autres commerçants de détail pour les autres produits.
L’Emporos. nom d'origine grec, désigne un homme qui était à la fois marchand et marin : il recevait d'un armateur un navire qu'il dirigeait dans un voyage de commerce, dont les bénéfices appartenaient à celui qui l'employait.

Importation des biens
Les biens les plustransportés étaient des aliments comme les céréales, l'huile, le vin, la viande ou le garum pour l'approvisionnement des grandes villes. Après un examen des amphores parvenues à Augst sous l'Empire, 52% des amphores parvenaient de la Hispanie (Huile, vin, garum), 38 % provenaient de Gaule (Vin, garum et olives), 3 % d'Italie (Huile, vin, garum) et 6 % de l'espace méditerranéen oriental (vins des ÎlesÉgéennes, dattes et figues). Les Gaulois importaient durant l'Empire 120 000 hl de vin italien. Le commerce de textile se faisait aussi sur grande échelle. Une inscription d'un negotiator artis vestiariae et lintiariae (marchand de vêtement) a été trouvé à Augsbourg. Le pourpre venait aussi d'Asie mineure.
Peu de choses sont connues sur ces importations, on ne les connaît que par quelques exemplesponctuels. Annuellement on importait à Rome par exemple 150.000 tonnes de céréale uniquement d'Afrique, par bateau. Les céréales étaient stockées alors dans des dépôts énormes (horrea).
Rome importait de partout bon nombre d'animaux sauvages vivants pour ses jeux.
Les infrastructures
Toutes les cités comportaient un forum ; elles étaient reliées entre elles par des voies romaines, voies...
tracking img