Le commerce triangulaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1053 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE COMMERCE TRIANGULAIRE

INTRODUCTION

Le commerce triangulaire appelé aussi traite des noirs est un trafic maritime qui s'est pratiqué du XVIIe au XIXe siècle, entre l'Europe, l'Afrique et l'Amérique. Ce commerce consistait pour des navires européens à aller en Afrique échanger des marchandises de peu de valeur contre des hommes et des femmes noirs africains, que l'on embarquait de forcepour les revendre en Amérique où ils devaient travailler dans des champs de coton ou de canne à sucre. Les navires revenaient ensuite en Europe avec des produits américains.
On dit que ce commerce est triangulaire car sur une carte on obtient un triangle en reliant les différentes étapes de ce commerce.
Dans un premier temps nous aborderons l'aspect économique du commerce : ses raisons, sestrois étapes, et nous verrons à qui il profitait.

Dans un deuxième temps nous parlerons de l'enfer des esclaves ( victimes de ce commerce) : leur capture, leur condition de vie pendant la traversée dans les navires puis nous aborderons leur revente sur le continent américain.

Enfin nous évoquerons le caractère assumé à l'époque de ce commerce sordide.

I) L'aspect économique du commercetriangulaire

A) Les raisons

Les plantations américaines de coton et de canne à sucre manquaient de main d'œuvre servile, on importait donc des êtres humains que l'on achètait afin d'en faire des esclaves.

B) Des échanges en trois étapes

Au départ des différents grands ports (Bordeaux et Nantes...), on embarquait des objets de peu de valeur comme du tissu, des armes, de la verroterieetc...dans des navires appelés par la suite des négriers.
Ces bateaux arrivaient sur les côtes ouest de l'Afrique, dans le golfe de Guinée. On échangeait les marchandises apportées contre des hommes et des femmes noires capturés.
Les navires chargés de cette cargaison humaine se dirigeaient alors vers les Antilles, le Brésil et les colonies anglaises d'Amérique. Lorsqu'ils arrivaient là-bas, onvendait les captifs à des planteurs propriétaires de domaine qui en faisaient des esclaves.
Avec l'argent de la vente, on achetait de précieuses marchandises tel que le sucre de canne, le café, le cacao ou le coton que les navires remportaient vers l'Europe.

C)Les bénéficiaires de ce commerce

-Les grands bénéficiaires de ce commerce étaient les armateurs et leurs actionnaires quiéchangeaient leurs armes contre les futurs esclaves. Les bénéfices engendrés ont servi à acheter des terres ou des seigneuries, mais ont aussi été investis dans l'industrie.
-Les fournisseurs d'esclaves sont soit des aventuriers européens, soit des chefs de guerre africains qui se débarrassaient ainsi des prisonniers opposants à leur pouvoir. Avec les armes reçues en échange, ils écrasaient leursennemis.
-Cette traite des noirs bénéficiaient bien évidemment aux colons propriétaires américains qui achetaient cette main d'œuvre à bon marché.

L'enfer des esclaves

A) leur capture

On l'a vu précédemment ce sont les chefs de guerre africains qui vendent les esclaves capturés dans d'autres tribus. Les jeunes hommes de 25 ans étaient les plus recherchés car les plus aptes à travailler.Un esclave (aussi appelé bois d'ébène) coûtait aux trafiquants 5 pièces de tissu, 2 fusils ou 6 pistolets et une centaine de balles.
Les femmes valaient moins cher, mais il en fallait pour enfanter de futurs esclaves.
La traite atlantique a concerné un total d'environ onze millions d'africains!

B) les conditions épouvantables de la traversée atlantique

Les navires négriers effectuaientla traversée de l'océan atlantique en trois à six semaines. Ils contiennent jusqu'à 600 esclaves enchaînés en fond de cale, entassés comme du bétail.

Cet entassement engendrait de graves maladies. Pour leur dégourdir les jambes on en libérait quelques uns à tour de rôles afin de les faire danser sur le pont du vesseau. On veillait à ce qu'ils ne s'échappent pas en passant par dessus bord, on...
tracking img