Le comportement du consommateur sur le marché de l'économie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2427 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

Traiter le sujet du comportement d’achat du consommateur sur internet d’un seul angle est une tâche difficile, car on note à ce niveau l’interaction de plusieurs variables et facteurs expliquant ce phénomène. Ces facteurs et variable sont regroupés dans deux concept :
* Le comportement du consommateur
* Le commerce électronique

Le comportement du consommateur : Ilregroupe toutes les activités qui sont mises en œuvre jusqu’à obtenir la consommation et la disposition de produits ou de services. (Processus de décision => actions)
(Selon Engel blackwell et miniard)
Le commerce électronique : Est la somme de tout ce qui est commandé via internet, que le paiement se fasse en ligne ou non.
On appelle un consommateur du commerce électronique un E-consommateurComprendre le comportement du consommateur sur Internet, et plus particulièrement son comportement de magasinage (faire des courses ou shopping) sur un site marchand constitue un enjeu majeur pour les distributeurs sur la toile. Afin d’analyser le comportement d’achat sur le web il convient dans un premier temps d’identifier le profil des cyberacheteurs puis de mettre en évidence les variablesqui influencent leurs décisions et les étapes du processus qui conduit à l’acte d’achat.
1.1 Les caractéristiques générales des cyberacheteurs :
Acheter sur Internet implique le plus souvent d’être un internaute, c’est-à-dire de disposer de l’accès à un micro-ordinateur connecté à Internet. Les premières générations d’internautes affichaient des spécificités sociodémographiques extrêmementmarquées. Masculin, jeune, urbain, CSP supérieur, technophile, revenu et niveau d’instruction supérieure à la moyenne l’internaute-type cumulait la possession d’un capital technique, économique et culturel. Toutefois ce profil est en train de se diluer à la faveur de la démocratisation de l’accès à Internet.
L’achat ne constitue pas la seule motivation de navigation sur le web. En effet selon uneétude menée en 2002 par France Télécom, les internautes Français, attendent tout d'abord d’Internet de s’instruire et d'approfondir leurs connaissances (84% des personnes interrogées), de trouver des informations sur leurs passions ou leurs centres d’intérêt (83%), d'échanger des mails avec des amis (78%), de faire des démarches pratiques comme la réservation de billets de train (68%), devisualiser des lieux de vacances (65%), de trouver des "bons plans", de bonnes adresses (63%), de télécharger de la musique ou des images (59%)… On notera en revanche le faible attrait pour la possibilité de faire ses courses sans se déplacer (18%).
Selon la dernière enquête de Nielson en novembre 2007 le pourcentage des cyberacheteurs à connue une croissance rapide ces dernières années en passant de 10%en 2005 à 86% des internautes dans le monde. Par ailleurs le "taux de transformation"(Acheteurs / visiteurs de sites) est plus important dans les pays comptant une part importante d’internautes. Il s’élève en moyenne à 18% dans les pays où la proportion d’internautes dépasse les 40%. Avec 32%, les États- Unis affichent le plus fort taux. La France, avec 19%, l’Allemagne (26%) ou du Royaume-Uni(23%), Belgique (10%), l’Espagne (10%) ou l’Italie (7%)…
Par ailleurs le comportement des navigateurs su le web révèle la présence de plusieurs profil d’internautes :
Les " Basics " n'aiment pas passer beaucoup de temps sur le Web. Ils y vont surtout pour rechercher des informations pratiques. Ils se méfient du commerce électronique et ne s'intéressent que de loin à la technique. Ils sontnombreux sur des sites comme Google, Yahoo.
Les " Companions " sont jeunes (entre 15 et 24 ans), plutôt étudiants. Ils apprécient les sites communautaires et ludiques. Ce sont plutôt des hommes. S'ils aiment flâner sur le Web, ils n'achètent que rarement en ligne. On les rencontre sur des sites comme Facebook, jeuxvidéo.com.
Les " Sweet Homes " : Assimilables aux " ménagères de moins de 50 ans "...
tracking img