Le concept de puissance dans les relations internationales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2681 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le concept de puissance
Le concept de puissance est-il encore opératoire ?
Pour reprendre les termes de Raymond Aron, « peu d’auteurs français ont exalté la politique de puissance à la manière de quelques doctrinaires allemands la Machtpolitik, peu d’auteurs français ont condamné la politique de puissance à la manière dont quelques moralistes américains ont condamné la power politics ».Pourtant, peu de concepts sont aussi couramment employés et aussi équivoques que celui de puissance et il est impossible de réfléchir aux relations internationales sans être confronté à ce thème. Les relations internationales ont en effet longtemps été l’étude des puissances et de leurs conflits.
Pourtant, aujourd’hui, le concept de puissance semble traverser une crise : après la guerre froide qui amarqué la surenchère à la puissance, ce concept semble n’être plus viable dans un monde apaisé et régi par le droit, dans un monde où les oppositions entre puissances semblent finies. On peut donc s’interroger sur la validité de penser les relations internationales en termes de conflits entre puissances, à l’heure de la coopération et de l’interdépendance : la notion de puissance permet-elle encored’expliquer les enjeux du monde moderne ?
D’un côté, la puissance fait figure de concept dépassé ne pouvant aboutir qu’à des guerres ; d’un autre côté, la puissance est un concept universel qui ne fait que se transformer à la nouvelle donne des relations internationales. Afin de résoudre ce problème, il est nécessaire de s’attacher à l’évolution de cette notion avant de décrire son actualité sur lascène internationale.
I. De la puissance unique objet des relations internationales à la puissance discrédité
A. Le rapport de puissance, fondement des relations internationales classiques
Je vais tout d’abord tenter de définir le concept de puissance. Au sens le plus général, la puissance est le pouvoir de faire, produire ou détruire. Cependant, la puissance d’une personne ou d’unecollectivité n’est pas rigoureusement mesurable en raison de la diversité des buts qu’elle s’assigne et des moyens qu’elle emploie. La puissance d’un Etat, c’est la puissance de faire, mais aussi d’influer sur la conduite d’un autre Etat ; Raymond Aron définit la puissance comme la capacité d’une unité politique d’imposer sa volonté aux autres unités. La puissance s’analyse donc dans le cadre d’une relationpar la comparaison de deux forces et ne peut être isolée : on ne peut pas par exemple étudier la puissance des Etats-Unis de façon isolée, il faut en fait étudier la puissance qu’ont les Etats-Unis sur d’autres Etats ou entités politiques ; les Etats-Unis ont en effet des manières très différentes d’imposer leur volonté à Porto-Rico, à l’Irak ou à la France. La puissance est donc la dominationd’une relation et revêt donc des caractères très divers.
A cette première définition de la puissance doivent s’ajouter plusieurs distinctions : tout d’abord, la puissance peut être défensive ou offensive, la puissance défensive étant la capacité d’une unité politique de ne pas se laisser imposer la volonté des autres et la puissance offensive étant la capacité d’imposer sa volonté aux autres.
Il fautensuite distinguer les ressources ou la force d’une collectivité et sa puissance : les ressources d’une collectivité peuvent être mesurées objectivement tandis que la puissance, en tant que relation, ne dépend pas seulement des matériaux ou des instruments.
Il faut enfin distinguer politique de force et politique de puissance : une politique de force vise à accroître le potentiel d’un pays tandisqu’une politique de puissance concerne la mise en œuvre de ce potentiel dans un rapport avec un autre Etat. La politique de puissance est la recherche de puissance dans un rapport avec un autre Etat afin de lui imposer sa volonté.
Ainsi, l’histoire des relations internationales a été marquée par la recherche de la puissance : chaque Etat essayait alors d’être le plus puissant possible par...
tracking img