Le conception du bonheur chez voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1331 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
VOLTAIRE
Le Mondain

LA NOTION DE BONHEUR AU XVIII° SIECLE

Les trois idées qui montrent que ce texte fait l’apologie du luxe :
⇨ Economique et sociale : le luxe est un symbole de richesses, il en crée ; il est le symbole de l’échange entre les deux hémisphères. Le luxe permet aux européens de découvrir les richesses des sultans et aux musulmans de passer outre leur religion à travers levin.
⇨ Morale : Voltaire revendique le plaisir comme source de bonheur. (morale épicurienne). Il l’oppose à la morale chrétienne.
⇨ Esthétique : Le luxe est le signe d’une civilisation raffinée capable de produire de la beauté. Le luxe fait avancé la civilisation déjà aisée.

Le Mondain : celui qui vit dans le monde, en opposition à ce qui est sacré. Le mondain est donc profane. Le bonheurest à chercher sur terre dans la jouissance du plaisir qu’offre la civilisation dans ce que l’être capable de produire dans sa propre industrie (savoir faire) et non chercher dans l’au delà.

Introduction

Contraint de s’exiler en Angleterre en 1726 après deux séjours à la Bastille, Voltaire publie en 1734 Les Lettres Philosophiques aussi appelées les Lettres Anglaises dont le contenu jugésubversif l’oblige à quitter Paris pour se réfugier en Lorraine chez Madame De Châtelet, sa maîtresse. C’est là qu’il compose en 1736 l’épître du Mondain. Dès la parution du texte, il juge prudent d’aller se cacher en Hollande. En lisant ce texte, cela peut nous paraître excessif. Cependant en le relisant, il apparaît que Voltaire met en dérision les textes de la genèse qu’il assimile à l’âge d’or etqu’il plaide pour une morale hédoniste (plaisir) fort peu comparable au monde chrétien.

Plan

I/ La mise à mal du mythe des origines : l’Eden et l’âge d’or
II/ La contestation de la morale traditionnelle
III/ Un hymne à l’âge de fer

I/

A nos époques, il n’y a encore que quelques intégristes qui prennent aux pieds de la lettre le récit de la genèse. Il y a deux siècles cependant lesrécits de la genèse étaient lus comme de véritables livres d’histoires. Voltaire lui prend le contre-pied de cette vision (« Adam et Eve représentent l’humanité innocente qui a provoquée la chute »).

1) L’assimilation de l’Eden au mythe païen

Le mythe d’Adam et Eve est comparable à celui du païen qui voit l’histoire des hommes comme une régression. Les deux traditions sont empilées sous ladénomination « le bon vieux temps ». Elles ne sont que des histoires. Les adversaires de Voltaire sont des hommes simples, tournés vers le passé, toujours à récriminer le présent. Voltaire affiche un certain mépris pour ces mythes qui s’affiche par l’utilisation du « et » (polysyndète). Le « et » met sous le même plan toutes les histories (l’Eden ne vaut pas mieux que les autres mythologies).Voltaire enchaîne ensuite avec un « moi » provocateur. Il oppose à ces mythes la grandeur de son époque.

2) La remise en cause du mythe de l’Eden

Voltaire était un iconoclaste (il brisait les images).
Ici il malmène le mythe chrétien. Il emploie un ton condescendant, des formes de phrases négatives. Voltaire met aussi en évidence l’état de dénuement et d’austérité des habitants de l’Eden ;ils sont ignorants ainsi leur vertu n’a-t-elle aucun mérite. Voltaire se moque de leur sobriété.
Cette mise à mal du mythe s’accompagne d’une critique encore plus radicale.

II/

Voltaire s’attache à une longue tradition morale de l’humanité que l’on trouve chez les stoïciens (Carter, Sénèque) pour sui le nécessaire pouvait être considéré comme superflu. Les épicuriens condamnaient le luxe etpenchaient pour la modération. L’église, elle prêche l’abstinence et les vertus de la pauvreté.

1) l’apologie des vertus de l’abondance et même du luxe

Voltaire prêche l’abondance : lexique de l’abondance et du luxe. Il présente l’abondance et le luxe comme des valeurs essentielles alors qu’ils sont inutiles et même présentés parfois comme des péchés.

2) La revendication...
tracking img