Le conflit inter-generationnel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (297 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Poser le problème du rapport entre l'humanité et la nature revient à mettre l'homme dans une situation paradoxale : il est un être naturel, dans la mesure où ilest vivant, mais il veut, désire s'en libérer car doué de raison et d'intelligence. Que nous l'ayons pour notre plus grand bien (l'intelligence) et qu'elleserve notre ruine, nous devons changer notre vision de la nature et ne pas la considérer comme un simple support que nous modifions selon nos envies. Suivre lanature nous pose certaines ambiguïtés quant à sa supériorité ou plutôt le fait que nous tendons à la dépasser. Elle est à la fois hors de nous et en nous.
Mais, àenvisager l'homme comme partagé entre sa part de nature et son désir de la dépasser et donc ne plus la suivre, l'homme ne serait-il pas plutôt la charnière entrela nature et l'artificiel ?
Extrait du document:

La nature n'est pas capable d'émettre de jugement de valeurs et donc de fonder une action morale puisquetoute démarche humaine porte atteinte à l'ordre de la nature. Et ceux qui font appelle à la nature en termes de modèle, trouvent un éventail d'exemples qui peuventleur convenir et justifie ce que l'on veut. La nature ne peut nous donner un fondement moral objectif. La modernité s'est construite sur le rejet du finalisme.Nous devrions plutôt comprendre la nature comme une intelligence créatrice, dans laquelle il n'y a pas d'arbitraire. La nature est régit par une théorie del'action-réaction. Un processus global qui fonctionne à l'image d'un cycle, c'est-à-dire un acte va entrainer une modification et ensuite retrouver son état initial.
tracking img