Le confucianisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2655 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Confucianisme

Note préliminaire

Il existe plusieurs systèmes de traduction en caractères latins des sons exprimés par les caractères chinois. Le plus répandu en France est celui de l'école française d'extrême orient (EFEO). Dans les pays anglo-saxons, le système de transcription Wade-Giles est le plus usité. La transcription adoptée officiellement par la république de Chine s'appelle lepinyin. Ceci explique pourquoi presque tous les mots chinois ont différentes orthographes possibles suivant le mode de transcription.
|[pic] |La grande muraille de Chine. |

Les origines

Le Confucianisme est un ensemble d'enseignements moraux qui a vu le jour en Chine aux VIème et VIIème siècles avant J.C. Il repose sur des institutions telles que lapiété filiale et le culte des ancêtres. C'est le système philosophique qui a été le plus suivi en Chine et il a coexisté pendant des siècles avec le Taoïsme et le Bouddhisme.
|[pic] |Confucius. |

Son fondateur est Confucius (-551,-479). Né à Lu (aujourd'hui Shandong) son nom chinois était Kong Qiu et on l'appelait Kong-fuzi (maître Kong). Sa biographie la plus ancienne,rédigée vers l'an 100, soit près de 400 ans après sa mort, se trouve dans "Les mémoires historiques" de Szu-ma Ts'ien. Cet ouvrage contient des légendes élaborées au cours de siècles. La plupart des éléments concrets proviennent des "Entretiens", compte rendu quelque peu décousu de ses conversations, rassemblées par ses disciples peu de temps après sa mort. Le Zuo Zhuan qui est un commentaire deschroniques de l'état de Lu datant de l'époque de Confucius, renferment d'autres informations.
|[pic] |Idéogrammes à l'intérieur du temple de Qufu, Chine. |

Confucius fit preuve très jeune d'un grand intérêt pour les traditions spirituelles de la Chine. Il exerça les fonctions d'enseignant et de conseiller. Il fut nommé ministre de la justice de Lu, mais tomba en disgrâce.Aussi en 497 avant J.C. il quitta Lu et commença un voyage de 13 ans qui le conduisit dans plusieurs provinces de Chine. Confucius voyagea d'état en état dans l'espoir de trouver un prince ouvert à ses idées, mais ce fut un échec. En 483 avant J.C. il regagna l'état de Lu et se consacra à l'enseignement.

Les textes

L'enseignement de Confucius reposait sur 6 livres: le Yi (mutations), le Che(les odes), le Chou (les documents historiques), le Li-Ki (les rites), le Yue (la musique) et le Tch'ouen-Ts'ieou (printemps et automne). 4 d'entre eux furent gratifiés terme Ching (classique): Yi-Ching, Che-Ching, Chou-Ching, Yue-Ching et les 6 ouvrages furent connus sous le nom des "6 livres canoniques". Au IIème siècle le livre de la musique ayant été perdu, on les rebaptisa les "5 livrescanoniques".
Ces 5 classiques ne sont peut être pas de la main de Confucius, pourtant il leur imprime sa marque en les interprétant à la lumière des ses propres conceptions.
|[pic] |Une page d'une édition sur bois du Yi-King. |

1) Le Yi-Ching (Yi-King), livre des mutations. Il s'agit d'un manuel de divination qui provient de la cour des Chou et que les érudits confucéensdéveloppèrent par la suite. Il est constitué de 64 hexagrammes, suite de 6 traits, soit brisés ou Yin, soit plein ou Yang qui permet une transcription des mutations du monde. Les calculs auxquels on se livrait pour déchiffrer les hexagrammes ont stimulé le développement des mathématiques et de la science.
|[pic] |Le Yin et le Yang avec les huittrigrammes. Chaque trigramme renvoie à une qualité particulière|
| |et peut être corrélé à un certain nombre d'éléments comme une direction ou un animal. Ils sont |
| |utilisés dans la technique divinatoire du Yi-King. |

2) Le Che-Ching renferme 305...
tracking img