le consommateur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2086 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 janvier 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
LE CONSOMMATEUR EST HARCELE
Il est important de rappeler que la publicité est avant tout une opération commerciale visant à influencer le particulier, de façon à l’amener à acheter .Il ne s’agit pas d’une communication passive, ou d’une simple annonce, comme les publicitaires veulent nous le faire croire, mais d’une action volontaire et très subtile, qui cherche à nous déterminer dans notrechoix d’achat. Ils en utilisent plusieurs méthodes dont le harcèlement.
En effet, pas besoin d’être paranoïaque pour se rendre compte que la publicité est partout : que ce soit à la télé, à la radio, dans les journaux, la presse écrite, le métro, sur les bus, les taxis, dans la rue, au cinéma, le soir chez soi dans nos boites aux lettres, au téléphone, sur Internet, on ne peut y échapper.
C’esttellement courant, tellement habituel que cela nous paraît normal mais dès que l’on s’éloigne un peu et que l’on retrouve un regard un peu détaché sur notre univers quotidien audio visuel "sur médiatisé", on est frappé par cette agression permanente.
Oppression visuelle, télévisuelle, digne du culte de la personnalité, avec ses affiches, ses peintures ou statues à l'effigie des Mao et autresdirigeants des régimes communistes. Cette propagande politique d’une autre époque parait dérisoire à côté de la propagande publicitaire marchande actuelle. Propagande qui va d’ailleurs au delà du produit affiché lui-même, puisque derrière chaque affiche, derrière chaque annonce publicitaire, on retrouve toujours le même message: "Achetez, achetez, achetez".
Outre que ce harcèlement est intolérable, ilporte atteinte à la libre conscience individuelle, à notre libre jugement, à notre libre arbitre.

Exemples de pratiques trompeuses

Clauses de contrat illicites, publicités mensongères, vente de produits dangereux ou défaillants… Plus de 110.000 plaintes pour abus commerciaux ont été déposées l’an dernier à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression desfraudes (DGCCRF). C’est moins qu’en 2008 (140.000 plaintes), mais toujours beaucoup trop.
Les pratiques ne sont condamnables que si elles portent sur un ou plusieurs des éléments énumérés à l’article L. 121-1. La liste bien que limitative couvre toutes les situations :
L’existence du produit : présentés dans un prospectus à un prix attractif pendant une période d’une semaine et qui sontrapidement indisponibles à la vente ;
La nature de la proposition : par exemple un crédit gratuit alors que le consommateur se trouve engagé dans un crédit permanent ;
La composition du produit: montre en or pour du plaqué, pâtisseries annoncées au beurre alors qu’elles n’en contiennent pas, meuble en chêne massif alors qu’il s’agit de plaqué bois, du cuir pleine fleur pour un canapé en croûte de cuir...La qualité du produit : poulet élevé en plein air comme autrefois alors qu’il a été élevé de manière industrielle, du vrai pain de boulanger alors que le point de vente n’est qu’un terminal de cuisson, produits biologiques qui n’en sont pas ;
Les propriétés, résultats attendus de l'utilisation : sont ici visées les annonces qui attribuent à certains des éléments entrant dans la composition desproduits une fonction utilitaire comme dans les produits de régime, de bien-être... Promesses faites par exemple pour certains produits de traitement (insecticides, décapants, etc.) ;
L’origine du produit: faire passer du vin de table pour un vin prestigieux, qualifier de « Limoges » de la porcelaine fabriquée à l’étranger, faire croire à l’origine française d’un produit fabriqué à l’étranger ;La quantité du produit : boite de conserves annoncée comme pesant 500 g alors qu’il manque 100 g
Le mode et date de fabrication : fabrication à l’ancienne, cuit au feu de bois, pâtisserie fraîche du jour alors qu’elle est préparée depuis plusieurs jours
Le prix : indication d’un prix spécial alors qu’il s’agit du prix habituellement pratiqué, prix de gros alors que le prix pratiqué est un...
tracking img