Le contexte historique et religieux du xviie siècle : le jansénisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (862 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le XVIIe siècle est appelé Grand Siècle ou le Siècle de Louis XIV parce qu’il
est dominé par la figure de ce grand roi. Nous rappelons que la royauté française
est un peu particulière puisque c’estune monarchie absolue. Elle est
aussi de droit divin. Le roi de France est appelé le « roi très chrétien », son
autorité lui venant de Dieu. La France est essentiellement catholique même
si depuisl’Édit de Nantes (1598), les Protestants ont droit de cité en France.
Divers courants de pensée existent au sein du catholicisme, dont l’un des
plus importants est le jansénisme. C’est un sièclereligieux, ce qui explique
les passions que suscitent ces divergences spirituelles. Pascal Quignard a
choisi, comme personnage principal, un homme austère et fuyant le monde,
à l’image desjansénistes, « ces Messieurs de Port-Royal », retirés dans leur
abbaye qu’ils surnommaient le Désert.

Qu’est-ce que le jansénisme ?
Ce mouvement d’idées, né au sein de l’Église catholique, tire son nom
del’évêque d’Ypres (Belgique actuelle), Cornelius Jansen, dit Jansenius
(1585 – 1638). Lorsqu’il rentre à l’Université de Louvain, en 1602, il
assiste à des querelles violentes entres les Jésuites(Congrégation fondée
par Ignace de Loyola en 1540) et les Augustiniens, disciples de Baïus
(Michel de Bay 1513 – 1589). Baïus était professeur à l’Université de Louvain
et contrairement aux Jésuitesqui préconisaient une extériorisation
du culte, une soumission totale à l’Église et une grande indulgence pour
les pécheurs, il pensait, en s’appuyant sur les écrits de saint Augustin,
que l’homme,sans la grâce divine n’est capable que de péché. Il niait
que la Vierge Marie fût née sans le péché originel, ce qui est contraire
au dogme catholique. Son condisciple, Duvergier de Hauranne, devenuabbé de Saint-Cyran, épouse les mêmes thèses.
Jansenius devient professeur à Louvain et continue la lutte contre les
Jésuites. Deux ans après sa mort, paraît l’Augustinus (1640), somme
d’une...
tracking img