Le controle social

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1527 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le contrôle social, la déviance et le conformisme

1. Définitions

1) Déviance : la déviance est une notion de sociologie désignant des comportements non conformes aux normes sociales. Ces conduites échappent à la pression sociale, menaçant dès lors le système dans sa globalité. Toute conduite déviante n'est pas forcément négative. Une déviance s'écartant des normes pour s'élever versun modèle idéal (valeurs, vertus, ...) constitue, en fait, une "déviance positive". Mais cette notion demeure aussi relative.
( From Wikipédia

2) Délinquance : la délinquance est l'ensemble des délits commis sur une période et au sein d'un groupe donnés.

( From Wikipédia

3) Le droit : le droit est l'ensemble des règles et normes générales et impersonnelles qui attribuentprérogatives et droits aux personnes, et qui sont susceptibles d'une exécution contrainte institutionnalisée, notamment par l'intervention de la puissance publique, c'est-à-dire de l'État.

( From Wikipédia

4) Etiquetage selon H. Becker : la théorie de l’étiquetage est pour BECKER une façon de considérer un domaine d’activités humaines, dont la valeur, si elle en a une, se manifeste par desprogrès dans la compréhension des phénomènes antérieurement obscurs. A cette définition, il préfère celle des Théories interactionnistes de la déviance. L’auteur voulait mettre l’accent sur l’indépendance logique entre les actes et les jugements que les gens portent sur eux. La déviance est une forme d’activité collective, qui doit être étudiée sous toutes ses facettes au même titre que n’importequelle forme d’activité collective.

( From http://iufm.univ-fcomte.fr/discipli/ses/fiche2.htm

5) Marginalité: les sociétés ont mis à l'écart tel ou tel individu ou groupes parce que, pour des raisons qui semblaient alors très justifiables, leur présence était une menace pour le corps social.

( From http://www.helmo.be/esas/mapage/euxaussi/marginal/marginal.html

6.a)Normalité: La normalité est ce qui est conforme à ce dont on a l'habitude, ce qui ne surprend, ne dérange ni n'attitre la curiosité. C'est une notion vague, redéfinie en fonction de chaque personne, selon ce qu'elle est . Une chose normale est donc perçue quasiment inconsciemment et on ne s'en souvient pas facilement, alors qu'une chose anormale éveille l'attention et est facilement retenue par lecerveau.

( From Wikipédia

6.b) Légalité : La notion de principe de légalité peut être appréciée de façon très différente selon la branche du droit.
• Le principe de légalité en droit administratif est la soumission de l'administration à la règle de droit, en droit administratif.
• Le principe de légalité en droit pénal indique que le droit pénal ne peut pas réprimer un comportementsans que l'interdiction n'ait été préalablement et clairement établie par la loi.

( From Wikipédia

7) Normes : Une norme, désigne un état habituellement répandu ou moyen considéré le plus souvent comme une règle à suivre. Ce terme générique désigne un ensemble de caractéristiques décrivant un objet, un être, qui peut être virtuel ou non. Tout ce qui entre dans une norme est considérécomme « normal », alors que ce qui en sort est « anormal ». Ces termes peuvent sous-entendre ou non des jugements de valeur.

( From Wikipédia

8) Normes implicites/explicites : les normes explicites portent toujours les marques d’une élaboration consciente : procédures institutionnelles définies pour leur création et leur promulgation. Les normes implicites, au contraire, n’ont aucune deces caractéristiques.

( From Le droit en action, Cahiers d’Anthropologie du droit 2006, par le Laboratoire d’anthropologie juridique de Paris, éd. KARTHALA

9) Régulations sociales : la régulation sociale se définit comme l’ensemble des mécanismes fondés sur des règles imposées aux individus afin d’assurer la cohésion sociale. Lorsque les règles sont contestées par les individus, le...
tracking img