Le coq et le renard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2091 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Pitoizet Alice Mardi 25 octobre 2011

L2

Commentaire composé de la fable Le Coq et le Renard

La fable « Le Coq et le Renard » est extraite du livre II du recueil Fables de Jean de La Fontaine, paru en 1668. Celle-ci conte la tentative de supercherie du Renard pour attraper le Coq perché sur la branche d’un arbre. C’est finalement l’oiseau qui fera fuir le trompeur enfeignant l’arrivée de deux chiens de chasse. Cette fable, comme la plupart de celles du recueil, met en scène à la fois les faiblesses et le pouvoir de la parole. Dans Le Corbeau et le Renard, le discours du renard est opérant et lui permet d’obtenir du Corbeau ce qu’il souhaite. Il est en quelque sorte le vainqueur de la fable. Néanmoins, ici, le Renard ne triomphe pas du Coq, son discours échoue et ilse retrouve même dupé et raillé par le volatile. La figure traditionnelle de la ruse et du mensonge se trouve ici vaincue par sa proie dont le discours fonctionne parfaitement. Ainsi, nous montrerons comment, par l’échec de la parole annonciatrice du renard, le coq rend-il triomphante la sienne pour « tromper le trompeur ». Le récit de la fable se centre tout d’abord sur l’annonce d’une nouvellepacifiste par un messager chrétien : le renard. Cependant, la parole mensongère de ce faux messager est un échec. Ainsi, nous verrons que le Coq parvient à berner le prédateur en reprenant et détournant son stratagème.

Le récit de la fable présente tout d’abord le Renard comme un messager religieux apportant la paix entre deux grandes « familles » ennemies.

Il y a tout d’abordune dimension chrétienne dans le discours de l’annonceur.
Sa parole fait appel aux valeurs chrétiennes pour attester la véracité de son message mais surtout pour faire descendre la proie de son perchoir. L’apostrophe qu’il emploie pour débuter son discours au Coq est le nom « Frère » au vers 3. Cette première parole du Renard transcrite en discours direct apporte, d’ors et déjà, une tonalitébiblique car ce nom est également un titre d’ecclésiastique. Ce terme fait également écho à la charité et aux bons sentiments que doit porter un Chrétien à son prochain lorsqu’il est utilisé de nouveau (sous une forme dérivée) par le Renard au vers 14 : « Le baiser d’amour fraternel ». Il convient de noter d’ailleurs que, dans le quintil du vers 14 au vers 18, la rime suffisante entre les mots« fraternelle » et « nouvelle » (bien que ce dernier terme soit de la bouche du Coq) les rapproche ; on pourrait ainsi parler du message du renard comme une nouvelle fraternelle. Ainsi on peut presque comparer le Renard à un prophète puisqu’il vient en tant que messager pacifiste ayant recours à une parole quasiment religieuse.
Le Renard est donc ici la figure du messager qui apporte la paix. Leprédateur se présente à sa proie comme un prophète diplomate porteur de bonnes nouvelles. Les syntagmes tels que « querelle », « frères », « paix générale », « sans nulle crainte » montrent que la fin du conflit entre renards et volailles est au centre du discours du Renard. L’annonce de la « paix générale », entre prédateurs et proies habituelles, constitue d’ailleurs le cœur du stratagème du Renardpuisqu’il compte faire descendre le Coq pour fêter la nouvelle. Il est d’ailleurs étonnant que le Renard utilise cette annonce pacifiste comme ruse car elle cette paix factice semble plutôt contre-nature. En effet, dans l’ordre naturel de la chaîne alimentaire, les volatiles sont les proies des renards. Comme le propose Alain-Marie Bassy dans son introduction aux Fables, cette opposition naturelleentre les deux animaux personnifiés est d’ailleurs présente dans le titre de la fable, notamment par la conjonction « et » qui affiche une contradiction entre deux êtres aux antipodes : Le Coq et le Renard. C’est peut-être d’ailleurs parce que la ruse est trop évidente que la parole du Renard ne dupe pas sa proie. Ainsi, le message mensonger du renard n’est pas cru par le coq et sa parole...
tracking img