Le couple rendement risque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4152 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Les crises financières récentes témoignent d’une fragilité confirmée du marché. Actuellement, aucun investisseur n’est à l’abris de perdre son capital investi. Même les titres jugés jusqu’ à présent comme les plus sûrs, les titres d’états, ont connu des perturbations.
De la crise de la dette américaine, en passant par la crise grecque, au défaut de paiement de l’Argentine, oncomprends que l’ensemble du marché connait des faiblesses sans précédent.
Les titres souverains (aussi appelés titres d’état), représentent majoritairement les emprunts obligataires sur le marché. Ces titres, proposent des taux assez intéressants et peu « risqués », ce qui attirent les investisseurs. Leur rendement est lié directement au risque auquel ils sont exposés. Ainsi, plus le rendementd’un titre est élevé plus il est risqué. A l’inverse, plus le taux sera bas moins le titre sera risqué.
Cela permet aux états jugés les moins « risqués » de bénéficier de taux plus intéressant que les autres états. Ainsi, il coûtera plus cher à un état risqué d’emprunter sur le marché, car celui-ci devra proposer un taux d’intérêt plus élevé afin d’attirer les capitaux.
Les agences de notations ontpour rôle d’évaluer le risque des états, en attribuant une note. Cette notation permet de déterminer le taux d’intérêt qui sera appliqué aux titres.
Il faut savoir que le taux d’intérêt d’un titre est composé de deux variantes, le taux de référence du marché et le spread (ou prime de risque). Si la première variante est stable, la prime de risque quant à elle varie selon la notation desagences.
Le rendement et le risque sont donc très liés. Quelles relations existent-ils au sein du couple « risque-rendement » ? Les dernières crises financières ont-elles modifiées ces relations ? La méfiance et la remise en cause des agences de notation, perturberont-elles la détermination du spread ?
Autant de questions auxquelles nous essayerons de répondre dans le développement de ce mémoire surle couple « risque-rendement ». Pour cela, nous étudierons dans un premier temps, l’appréciation des risques par le marché, à travers les agences de notation. Puis nous analyserons le couple « risque-rendement » afin d’étudier les conséquences de ce couple sur le marché financier.

J’ai choisi d’analyser le couple « risque-rendement », en étudiant les titres souverains exclusivement.Pourquoi ? Car les gouvernements sont les plus gros émetteur d’emprunt obligatoire sur le marché. Ces obligations sont liquides, elles peuvent être vendues ou achetées à tout moment, leur taux dépendant des fluctuations du marché.
De plus ces obligations servent de référence pour les autres types d’émission obligataire. En effet, les emprunts d’état assurent le « taux de rendement sans risque », quipermet de déterminer le rendement que peut offrir une obligation. Ainsi, par exemple, si un emprunt de l’état américain n’est exposé à aucun risque de non-paiement, quel est le risque comparatif de défaillance sur une obligation émise par une entreprise américaine ?

A) Structure du marché des titres souverains

1) Caractéristiques des titres souverains

D’après Weber l’état est « uneentreprise politique de caractère institutionnel » qui se distingue par l’exercice d’un monopole de la contrainte physique légitime.
Comme toute entreprise, l’état a besoin de liquidité afin de fonctionner.
Hors, les richesses produites par la nation ne lui permettent plus de s’autofinancer. Actuellement, tous les Etats sont déficitaires, et le manque de liquidités se ressent de plus en plus dansla balance.
C’est dans les 1800 qu’est née la première émission d’obligations. Cette émission avait pour bût d’attirer des capitaux en contrepartie d’un intérêt versé au porteur du titre. Ainsi l’état entre dans le monde de la finance et devient un acteur incontournable du marché. Toutefois, il est plus souvent emprunteur que prêteur.

Particularité d’un emprunt obligataire souverain :...
tracking img