Le crm

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3173 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ICL Ecole de commerce

Le management de l’information et l’avantage concurrentielle

NOTE DE RECHERCHE EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE
PREALABLE AU MEMOIRE DE MBA 2EME ANNEE

Sommaire

Introduction

Partie I :

Le Système d’information comme aide à la compétitivité

A) Le Système d’information
B) La compétitivité de l’entreprise

Partie II :

L’avantage et la miseen place du système d’information

A) L’avantage concurrentiel
B) L’architecture du système et sa mise en place

Conclusion

Introduction

Du fait de leur rôle croissant dans la société et de l’évolution générale vers plus de transparence, les organisations doivent aujourd’hui communiquer d’avantage qu’elles ne le faisaient avant, que ce soit pour répondre à desobligations légales ou à des attentes de leur environnement. Elles doivent aussi et surtout maitriser cette communication pour en faire un atout. Sinon, une absence de communication ou une communication mal maitrisée font courir le risque de se voir développer une image négative de l’organisation nuisible à son fonctionnement et à ses activités.
L’information est au cœur du management moderne desorganisations. Les entreprises, engagées dans la spirale de la mondialisation, doivent plus que jamais, investir dans la recherche et la préservation de leur capital de savoir et de savoir-faire, ainsi que dans la gestion rigoureuse de leurs flux d’informations. Cet investissement pour un management moderne de l’information devient même un axe stratégique dans la gestion d’une entreprise et larechercher de la compétitivité. Mais contrairement aux biens matériels classiques, l’information ne se laisse pas saisir et exploiter facilement et nombreux sont les échecs en matière de management de l’information surtout dans le contexte actuel de l’explosion des usages d’Internet, des technologies numériques, du multimédia et des réseaux. L’information, comme la connaissance, est liée à l’homme, auxgroupes humains et à la société et caractérise leur capacité à comprendre et interpréter le monde.
L’information est fondamentalement une perception, un regard contextuel et temporel d’une personne ou d’un groupe de personnes sur son environnement. L’information reste donc essentiellement volatile, peu fiable, contradictoire, en permanente évolution. Elle ne prend toutefois de la valeur que sielle est échangée et si elle permet la confrontation des perceptions subjectives. Mais pour qu’elle soit échangée, il faut que l’information soit véhiculée, fixée sur un support, ou dans un document (feuille de papier, film ou segment de disque dur d’un ordinateur). Alors qu’il est bien difficile d’évoquer l’économie de l’information en tant que regard (quel est le coût d’un regard, le prix d’unevision ?), il est plus aisé d’évaluer le coût des supports, documents ou dispositifs que l’on mobilise pour échanger l’information, d’autant plus que ces "artefacts" sont produits par le biais de technologies (imprimerie, informatique, film, réseaux de télécommunications) elles-mêmes appréciables, évaluables, d’un strict point de vue économique. Les échecs constatés en matière de management del’information dans les entreprises sont nombreux. Des études d’analyse de la valeur dans le domaine du management de l’information font ressortir quelques causes principales de tels échecs répétés.
Le premier réside dans l’incompréhension des dirigeants des entreprises, et malheureusement souvent des ingénieurs, de la complexité des processus informationnels. Ils ont tendance à vouloir assimiler lagestion de l’information à celle d’un quelconque bien matériel alors que l’information reste avant tout une immatérialité, une subjectivité dont on doit stimuler l’expression. Dans le contexte de la nouvelle société de l’information caractérisée par la surabondance des sources informationnelles et documentaires, le développement du regard critique des hommes est aujourd’hui plus important pour...
tracking img