Le désir fait-il nécessairement souffrir ?

Le Désir fait-il nécessairement Souffrir ?


On pourrait penser que dès lors que l’on satisfait un désir, la plénitude apparaît. Mais en réalité, le désir n’est-il pas mélange de manque et d’insatisfaction ?Il n’y aurait donc aucuns désirs réalisables, aucunes satisfactions possibles ? Pourtant, quand je mange une pomme, ne suis-je pas satisfait ? Mais alors, le désir fait-il nécessairementsouffrir ?Qu’en est-il en réalité ?
Pour approfondir cette idée il faut tous d’abord poser les questions ; "Qu’est-ce que Désirer ?", "Qu’est-ce que souffrir ? ", "Sont-ils compatibles ? "; Puis " Le désir est-il un manque perpétuel ? ", Où nous verrons le Desiderium, et le désir du désir. Et enfin "Qu’en est-il du désir amoureux ? ", Où nous traiterons du mythe d’Eros, de l’amour nonréciproque, et du désir du corps de l’autre.

"Qu’est-ce que Désirer ? "

« Je désire cette voiture/ je désire partir en Espagne. »
Souhait de la réalisation de ce voyage ou de la possession de cette voiture. Cela engendre un manque ; puisque l’on ne possède pas l’objet du désir (voiture, voyage), il nous manque.
Il peut nous conduire à l’obsession, on peut devenir capable de tout pouréprouver ce sentiment de satisfaction un instant.
Ex ; Mon désir le plus fort est d’avoir une montre en or, je la vole, et comme j’ai commis un acte illégal, je vais en prison.
Dans ce cas le désir peut s’apparenter à une pulsion, il nous pousse à nous opposer aux lois, aux règles de la société.
Donc le désir pose problème, et dans les cas les plus extrêmes, comme le crime passionnel, peut nousrendre très dangereux.
On peut distinguer plusieurs types de désir par exemple, désirer une pomme n’est pas la même chose que désirer une personne.

"Je désire une pomme. "
On la veut, on l’a, on la mange. Comme on peut le croire, on éprouve une satisfaction, on a assouvi son désir, mais aussitôt le manque nous reprend.
En satisfaisant ce désir, j’ai aussi détruit l’objet du désir. Quand onsatisfait un manque, on en crée un aussitôt.
La seule chose que l’on ne peut détruire alors, c’est le désir lui-même.

Pour ce qui est de "désirer une personne" ; on la désire, mais on ne doit pas la détruire, sinon on détruit le désir lui-même. Dans le cas du désir amoureux, tout est plus complexe. Ici, le désir c’est la pauvreté et la richesse. Quoique l’on désire, même en amour, le manque esttoujours là.

Pour le désir d’amitié, c’est différent du désir amoureux, mais implique toujours le désir d’une personne.
L’amitié se définit comme une bienveillance réciproque. On désire que l’autre nous désire du bien. On recherche le désir de l’autre, on désire une amitié vertueuse.

Avec tout ce que l’on vient de voir, on peut dire que le désir est l’essence de l’homme, et aussi uncercle infini, qui nous pousse vers de buts, à tout mettre en œuvre pour avoir l’objet du désir. Une personne qui ne désire plus, est quasiment vouée à la mort.

Il ne faut pas confondre le désir et le besoin.
Le besoin a un caractère de nécessité. Ex ; les besoins vitaux sont nécessaires à l’organisme. "J’ai besoin de boire" est différant de "je désire boire du jus d orange".
Le besoin cesselorsqu’il est satisfait. Ainsi, on ne désire pas respirer, c’est un besoin naturel qui se règule seul.
Pour définir "Désirer" en quelques lignes ;
"Désirer" ; c’est souhaiter la possession d’un objet de désirs, tout en ayant une sensation de manque, même après la satisfaction de ce manque. Donc désirer est l’essence de l’homme, qui pousse à faire des choses, et c’est aussi un cercle infini, oùl’on ne retrouve jamais de pleine satisfaction.

"Qu’est-ce que Souffrir ? "

Dans la souffrance chez l’homme, on peut clairement en différencier deux types ; la souffrance morale et la souffrance physique.

La souffrance physique ; "J’ai mal au bras, car je me suis cognée contre un mur. "
La douleur est généralement provoquée par un choc, une lésion, sur une partie de notre corps....
tracking img