Le darwinisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3873 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DARWINISME
I/ INTRODUCTION
Le darwinisme est le système philosophique, destiné à expliquer la formation des espèces par les théories évolutionnistes que Darwin a mises en faveur. Les théories évolutionnistes sont antérieures à Darwin; Lamarck, Geoffroy Saint-Hilaire et bien d'autres avaient déjà entrepris d'expliquer la formation des espèces. Mais leurs explications étaient incomplètes, et lesadversaires de l'évolutionnisme avaient beau jeu contre elles. Avec son livre L'Origine des espèces, Darwin inaugure une époque nouvelle pour la biologie. Sa contribution à l'étude de l'évolution est si importante que darwinisme est, aujourd'hui, presque synonyme de évolutionnisme.
L'observation quotidienne nous montre, dans la nature, une tendance à la variation; c'est, vrai, et c'est ce quipermet à la sélection naturelle de s'exercer, mais cette variabilité des produits d'une génération n'exclut pas l'hérédité, qui fait que les enfants ressemblent plus à leurs parents qu'à des étrangers. Sans l'hérédité, qui fixe les variations conservées par la sélection, le principe de Darwin serait insignifiant.
Problèmatique : Quels sont les théories de Darwin et ces origines ? que disent lesdonnées scientifiques ? quels sont les théories opposants ?
II/ DEVELOPPEMENT
1) Théories et origines
a) L’évolution celons Darwin

On confond parfois théorie de l’évolution et darwinisme. Si aujourd’hui, cette théorie  a intégré les résultats de plus de deux siècles de recherches dans les sciences de la nature, il est vrai qu’elle des espèces » il expose pour la première fois au grand publicet aux autres naturalistes sa théorie de la «descendance avec modification », c’est à dire la façon dont de nouvelles espèces vivantes apparaissent.

Charles Darwin
L’idée d’évolution (sous le nom de « transformisme ») circulait déjà dans la communauté scientifique depuis longtemps mais Darwin est le premier à proposer un mécanisme convaincant expliquant la transformation des espèces au coursdu temps. Pour lui, tout repose sur la « variation » au sein des espèces et sur la sélection des individus. Qu’il s’agisse de mouches, de moutons ou d’humains, chaque individu est unique.Tous les membres d’une même espèce diffèrent les uns des autres par des « variations » de taille, de couleur, de résistance aux maladies ou de comportement. Dans l’environnement naturel des animaux, certainesvariations sont avantageuses, d’autres non. Certains individus survivent et se reproduisent, d’autre non. C’est ce que Darwin a appelé « sélection naturelle ».
Darwin souligne deux points importants : les variations apparaissent par hasard et elles sont transmissibles aux descendants. Génération après génération, les variations avantageuses ont donc tendance à se répandre dans la population puisqueleurs porteurs ont plus de descendants et leurs transmettent leurs caractéristiques favorables. Si l’environnement change, par exemple si le climat devient plus chaud, les aptitudes avantageuses ne seront pas nécessairement les mêmes et la sélection sera donc orientée d’une façon différente. Au cours des générations, l’espèce peut ainsi se transformer et finalement aboutir (provisoirement) à unenouvelle espèce, distincte de l’espèce initiale.

Panthère, Panthera pardus, Afrique, Asie (h. ép. 60 cm)
Addax, Addax nasomaculatus, Sahara (h. ép. 75 cm)
Coll. Muséum d’Histoire naturelle de Toulouse
Tous droits réservés. Photo tirée du livre "Evolution"  de Jean-Baptiste de Panafieu et Patrick Gries 
© Éditions Xavier Barral/Muséum National d'Histoire Naturelle

Légende : les prédateurs,comme la panthère, et les herbivores, comme l’addax, ont évolué les uns en fonction des autres depuis des dizaines de millions d’années. Cette co-évolution repose sur un équilibre entre leurs populations. En effet, les prédateurs ne doivent pas éliminer toutes leurs proies, sans quoi ils mourraient de faim, et ces dernières en revanche ne doivent pas devenir trop abondantes, au risque d’épuiser...
tracking img