Le desir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1214 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet N°1 : Désirer, est-ce nécessairement souffrir ?
1. Analyse du sujet : a. Identifiez les termes-clés : Désirer, est-ce nécessairement souffrir ? Désirer → on désire quelque chose qu’on n’a pas ; on tend vers l’objet de son désir → tension = souffrance ? Nécessairement → lien de cause à effet → pas de désir sans souffrance → déterminisme du désir. Souffrir → la souffrance est douloureuse ;cela dit, on ne la fuit pas toujours ? Il suffit de penser au cycliste professionnel qui souffre sur son vélo mais qui fait du vélo par passion. La souffrance n’est pas nécessairement négative. b. Termes voisins, opposés, logiquement liés : Termes voisins Opposés Fuir, avoir de l’aversion ou de la répugnance, être neutre, ne pas désirer (!!) Termes logiquement liés

Désirer

Vouloir, aspirer,souhaiter, convoiter, avoir envie, envier

Avoir besoin

Nécessairement

Forcément, fatalement, inéluctablement, inévitablement Endurer, subir, supporter, être tourmenté, éprouver de la douleur

_

Seulement

Souffrir

Plaisir, satisfaction, tranquillité, santé, ataraxie

Privation, manque

c. Manière dont la question est posée : La question semble sous-entendre que désirer, c’estsouffrir mais est-ce toujours le cas et surtout peut-on se contenter de dire que désirer, c’est souffrir ? d. Reformulation de la question :

1

 Vouloir, est-ce nécessairement souffrir ?  Convoiter, envier, est-ce nécessairement souffrir ?  Aspirer à quelque chose, est-ce nécessairement souffrir ?  Désirer, est-ce inévitablement souffrir ?  Désirer, est-ce seulement souffrir ? Faut-il être tranquille ou serein pour ne pas avoir à souffrir ?  Ne pas désirer, est-ce nécessairement ne pas souffrir ?  Désirer, est-ce nécessairement endurer ou subir ?  Le désir est-il nécessairement l’expression d’un manque qui implique souffrance ?  Faut-il nécessairement éviter la souffrance ? 2. Travail d’approche : a. Réponse spontanée : Quand on désire quelque chose, on désirenécessairement quelque chose qu’on n’a pas. Comme le dit Schopenhauer, le désir est privation ou manque. Toute privation, tout manque est cause de souffrance. On souffre de ne pas avoir ce qu’on désire. Quand le désir est satisfait, on peut souffrir de n’avoir pas obtenu ce qu’on espérait. Finalement, on souffre de n’être jamais satisfait. On sait bien en effet que le désir est illimité. On souffre d’autantplus qu’on conçoit le bonheur comme état de satisfaction complète. C’est cette insatisfaction fondamentale qui nous conduit par exemple à nous comparer aux autres. Désirant être comme eux, nous souffrons d’être qui nous sommes. Le désir est donc bien souffrance. b. Réponse paradoxale : Mais cette souffrance n’est-elle pas une souffrance nécessaire ? On souffre de désirer, on souffre d’avoir àdésirer encore et toujours mais le désir n’est-il pas constitutif de notre être ? Sans désirs, qui serions-nous ? Des êtres sans projets, sans « à-venir ». Si le désir est cause de souffrance, n’est-il pas d’abord le moteur d’une tension qui nous anime, nous oriente vers des buts à venir et nous pousse même à nous surpasser ? C’est mon désir de réussite, mon ambition ou encore mon désir de fonder unefamille qui oriente ma vie vers des buts précis. Désirer, c’est souffrir de n’avoir pas ce qu’on désire mais c’est avant tout se construire, se réaliser, bref exister. La souffrance qu’on éprouve n’est pas seulement une souffrance qu’on endure ou qu’on subit mais une souffrance ou plutôt une tension qui oriente l’action. La souffrance est passive ; le désir est actif.

2

c. Laquelle des deuxréponses me paraît-elle la plus juste ? La réponse paradoxale est celle vers laquelle j’orienterais ma réponse même si je nuancerais sans doute pour montrer que tous les désirs ne sont pas « bons ». d. Objectif (que vais-je chercher à montrer ?) : Je vais chercher à montrer que le désir est essentiel, qu’il est constitutif de notre être-aumonde. Exister, c’est désirer. Une vie sans désirs est...
tracking img