Le dessin d'enfant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 34 (8406 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DOLBECQ Julie
BILLEAUD Elise
Licence 3, parcours pluridisciplinaire

Le dessin d’enfant

Psychologie. Loïc Pulido
Année universitaire 2004/2005
SOMMAIRE

Pages
1. Introduction
2. I - Le développement du dessin chez l’enfant
Les stades de l’évolution du dessin enfantin selon Luquet
Première phase : le réalisme fortuit
3. Deuxième phase : le réalisme manqué4. Troisième phase : le réalisme intellectuel
5. L’approche de Widlöcher
Le début de l’expression graphique
6. Le stade du gribouillage
7. Les débuts de l’intention représentative
8. De l’intention représentative accidentelle au réalisme intellectuel
Le stade du réalisme enfantin
9. L’évolution vers le réalisme visuel
1 II – Comprendre l’enfant grâce audessin
Représentation interne et pédagogie
Le type
12 Le modèle interne
La pédagogie du dessin
1 La pédagogie par le dessin
15 L’interprétation des dessins
Les traits
La gestion de l’espace

Les couleurs

17 Le sensoriel et la rationnel
Exemple d’interprétation : l’enfantet sa famille
18 Quelques exemples de signes pathologiques
Les limites de l’interprétation

Conclusion

Introduction

Dans l'antiquité, on se méfiait beaucoup de l'image et du dessin. Platon affirmait que le dessin pervertissait la jeunesse. Aristote définit, lui, l'imitation comme une tendance naturelle dès la petite enfance, qui permet la connaissance. Cependant,jusqu’au XXe siècle aucune importance n’est réellement accordée au dessin d’enfant.
Avant 1960, le dessin d'enfant n'est considéré et encouragé que si l'on considère que l'enfant a du "talent" pour dessiner, c'est-à-dire qu'il arrive à imiter le plus possible la réalité. On ne considère pas qu'un geste gratuit, sans utilité comme le dessin d'enfant puisse avoir une valeur.
Entre 1960 et 1980, laconnaissance en psychologie évolue considérablement. On s'intéresse beaucoup à l'interprétation et à la valeur thérapeutique des dessins.
Après 1980, l'enfant devient une catégorie sociale à part entière. On s’intéresse à son développement. Et, on commence à reconnaître l'utilité du dessin d'enfant dans ce développement.
On commence à s’intéresser au dessin, soit, on lui donne aussi diversespropriétés ; cependant, on peut se demander si le dessin est réellement un moyen de mieux comprendre l’enfant. Quel est le véritable lien entre le développement de l’enfant et le dessin ? Peut-on en voyant ces dessins savoir où il en est dans son développement propre ? Peut-on analyser un dessin au point qu’il nous renseigne du psychisme de l’enfant ? Et, s’il est un moyen de mieux comprendrel’enfant, le dessin peut-il être utile au niveau pédagogique ? Un dessin d’enfant peut-il nous renseigner sur son caractère ou nous aider à déceler ses problèmes ?
Nous allons tout d’abord dans ce dossier traiter du développement du dessin enfantin, afin d’en saisir le rapprochement avec le développement de l’enfant. Nous étudierons pour cela les différents stades par lequel passe l’enfant.
Dans unedeuxième partie nous chercherons à savoir comment le dessin peut nous aider à mieux comprendre l’enfant : tout d’abord en voyant comment l’enfant perçoit ce qui l’entoure pour ensuite pouvoir se le représenter, ensuite nous donnerons un aperçu des méthodes qui permettent d’interpréter les dessins d’enfant.
I - Le développement du dessin chez l’enfant

Les dessins d’enfant ne sont pas les mêmeslorsqu’il a un an ou lorsqu’il en a sept, cela parait évident. Cependant on peut se demander comment cette évolution se fait, par quels stades passe l’enfant et quels sont les déclics qui le font passer d’un stade à un autre. Nous allons ici étudier deux points de vue. Nous commencerons par celui de Luquet qui fut dans les premiers à s’intéresser vraiment au dessin enfantin, puis nous verrons en...
tracking img