Le deuil du soignant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1271 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE DEUIL DU SOIGNANT

DE BREFS RAPPELS …

Définition du deuil :
Le deuil est une réaction de tristesse éprouvée suite à la mort d’un proche. Souvent aussi associé à la souffrance, le deuil est aussi considéré comme un processus nécessaire à la délivrance, nommée résilience. Lorsqu ‘un événement provoque une crise chez un individu, un changement radical est opéré dans la situation établiejusqu’alors.

Les différentes étapes du deuils selon les travaux d’Elisabeth KUBLER-ROSS :

Choc, déni :
Cette courte phase du deuil survient lorsqu’on apprend la perte  C’est une période plus ou moins intense où les émotions semblent pratiquement absentes. C’est en quittant ce court stade du deuil que la réalité de la perte s’installe.

Colère

Phase caractérisée par un sentiment de colèreface à la perte. La culpabilité peut s’installer dans un certain cas . Période de questionnements.

Marchandage

Phase faite de négociations, de chantages…

Dépression

Phase plus ou moins longue du processus de deuil qui est caractérisée par une grande tristesse, des remises en question, de la détresse . Les endeuillés dans cette phase ont parfois l’impression qu’ils ne termineront jamaisleur deuil car ils ont vécu une gamme d’émotions variées et la tristesse est grande .

Acceptation

Dernière étape du deuil où l’endeuillé reprend du mieux. La réalité de la perte est beaucoup plus comprise et acceptée. L’endeuillé peut encore vivre de la tristesse mais il a retrouvé son plein fonctionnement. Il a réorganisé sa vie en fonction de la perte.

Les 5 phases ci-dessuspeuvent être linéaires mais il arrive souvent qu’un endeuillé puisse faire des retours en arrière avant de recommencer à avancer. Une bonne façon de traverser un deuil est de comprendre ce que l’on vit et de partager ses sentiments et émotions avec des proches ou des gens qui vivent également un deuil. Ces étapes ne se succèdent pas forcément . Il ne s’agit pas d’un mécanisme inévitable. Certainespersonnes peuvent quitter un deuil et passer à l’ultime étape de liberté d’action, sans que les sentiments qu’elles pouvaient porter puissent être considérés comme négligeables .

Le travail en équipe devrait reposer avant tout sur l’écoute.
Les transmissions sont incontournables. Elles sont l’occasion de réflexion et de créativité. Elles permettent de partager les difficultés rencontrées sansémettre de jugement de valeur . L’équipe devrait tendre à la concertation afin d’apporter une réponse individuelle à chaque situation, une réponse qui devra être la meilleure ou la moins pire .Le sens du soin peut se perdre quand les soignants sont confrontés à la pénurie d’effectifs, au manque de disponibilité, lorsque des organisations de travail sont inadéquates…Le sens du soin est aussifonction du respect et de l’attention portés aux soignants. Il tient compte également de l’existence ou non de conflits de valeurs des soignants : conflits de valeurs personnelles, dilemmes éthiques (comment par exemple concilier sécurité et liberté ?) et une confrontation entre un idéal et une réalité quotidienne ( comment assurer le bien-être de tous les malades ?).

Le statut d’un mort récent est unstatut d’entre-deux. Il n’est déjà plus du domaine des vivants mais il n’a encore pas le statut définitif qu’il aura dans l’autre monde.
La dilution trop rapide de l’identité du mort par le traitement du cadavre(étiquette, drap noué) lui fait perdre son identité de personne humaine et le transforme en une chose.
En fait tout le soin autour de la mort consiste à dire que l’identité de lapersonne est présente mais en transformation. En attente de résurrection ultérieure chez les chrétiens, en route pour un autre monde dans d’autres cultures, le rite dit que la personne est morte et en même temps qu’elle n’est pas morte, qu’elle est en transformation vers un autre mode de vie. En cela, le rite aide les survivants à la séparation & à l’acceptation d’une réalité trop dure, et donc à...
tracking img