Le diable

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2021 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Reine Morte
Henry de Montherlant
Premier acte
Nous sommes à la cour du Roi Ferrante régnant sur le Portugal. L’Infante de Navarre, accompagnée de son frère l’Infant, est venue de sa Navarre suite à une décision prise entre les deux Rois et celle-ci est de marier leurs enfants. Le prince don Pedro devrait donc épouser l’Infante de Navarre. Mais celle-ci vient se plaindre au Roi Ferrante cardon Pedro vient de lui annoncer que ce mariage ne peut se faire vu qu’il est amoureux d’une autre femme, dona Inès De Castro. Ce que le Roi Ferrante prenait pour une simple envie de ne pas se fixer est donc plus grave qu’il ne l’avait envisagé. L’Infante est hors d’elle et considère qu’elle a été humiliée et que son haut rang ne lui permet pas d’accepter cela. Ferrante lui répond qu’il se faitfort de ramener son fils à la raison et surtout à ses désirs. Il assure que cette union se fera, que son fils le veuille ou non. Après une courte discussion avec un de ses conseillers, il fait venir don Pedro. Il ne lui cache en rien le fait qu’il ne l’aime pas et qu’il regrette fortement de dépendre de lui. A ses yeux, à l’âge de douze ans, don Pedro serait devenu un être sans intérêt et mêmegrossier et médiocre. Il ne reproche pas sa liaison avec Inès de Castro et en était au courant, mais il maintient que cela n’empêche pas don Pedro d’épouser l’Infante de Navarre. A cela don Pedro maintient que l’idée qu’il se fait du bonheur ne lui permet pas ce sacrifice. Ils se quittent fâchés mais Ferrante entend bien qu’il obéira. Dans la scène suivante don Pedro commence par avouer à Inès qu’il n’apas osé annoncer au Roi qu’ils s’étaient officiellement mariés, avec l’aide de l’évêque de Guarda, ni qu’ils attendaient un enfant. Inès dit qu’elle peut le comprendre, mais le supplie de faire un effort et d’annoncer à son père qu’il fera dorénavant les efforts nécessaires pour devenir un bon roi, pour autant qu’il puisse le faire avec la femme qu’il aime. Elle avoue que la situation tellequ’ils l’ont vécue jusqu’ici lui faisait peur et qu’elle se réveillait chaque matin avec cette peur. Le roi convoque Inès et dès le départ éprouve une indiscutable sympathie pour elle. Il ne comprend pas comment elle peut aimer son fils, mais peu importe si elle acceptait qu’il épouse l’Infante et qu’il la garde comme maîtresse. Il est d’ailleurs tout à fait convaincu que l’Infante acceptera cettesituation étant seulement intéressée par régner. Ce sera donc Inès qui va annoncer à Ferrante que ce mariage ne peut en aucun cas se faire puisqu’ils sont déjà mariés et qu’ils l’ont été par Guarda. Là, Ferrante est effondré !... Il sait que le pape est contre lui et n’acceptera jamais d’annuler ce mariage. Il ne sait pas encore que cela aussi serait impossible puisque le couple attend déjà un enfant !Il congédie Inès et convoque le précepteur du prince et ses officiers. Il ordonne que le prince Pedro soit arrêté sur le champ et sans pouvoir parler à Inès.

Deuxième acte

© Tous droits réservés – http://www.fichesdelecture.com

1

Ferrante discute avec ses conseillers. Après avoir abordé quelques sujets divers, ils abordent le problème du mariage. Pour les conseillers, les choses sontsimples : il ne sont qu’à deux à être coupables, Inès et Guarda qui a célébré ce mariage. Ferrante, lui, voit aussi deux coupables, mais pas les mêmes : ce sont le prince Pedro et Guarda. Sans soucis il fait arrêter Guarda et il entend bien faire céder son fils. Les conseillers refusent de suivre son avis et disent que l’état du royaume, un rien en position de faiblesse pour le moment, exige desdécisions dures et, dès lors, ils demandent la mort d’Inès. A force d’insistance, Ferrante dit qu’il examinera ce problème mais n’y est vraiment pas décidé. Il trouve cependant qu’il est affolant de constater que bien souvent d’énormes problèmes peuvent naître de la simple existence d’une personne alors qu’un meurtre est une chose si facile à commettre. Ferrante se demande d’ailleurs pourquoi...
tracking img