Le disccours decisif d'averoes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2808 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le discours décisif d’Averroès

المقال في تقرير ما بين الحكمة والشريعة فصل
من اتصال
لإبن الرشد
Faṣl al-maqāl fī taqrīr mā bayna al -sharī‘ah wa-al-ḥikmah min al-ittiṣāl

Averroès
Abu'l-Walid Muhammad ibn Rouchd de Cordoue , dit Ibn Ruchd, plus connu en Occident sous son nom latinisé d'Averroès est né à Cordoue en 1126. Il est issu d'une grande famille de cadis  de Cordoue. Petit filsde Ibn Ruchd al-Gadd, qui fut un célèbre écrivain.
Il est formé par des maîtres particuliers. La formation initiale commence par l’étude, par cœur du Coran, à laquelle s'ajoutent la grammaire, la poésie, les mathématiques et l’apprentissage de l’écriture. Averroès étudie avec son père le hadith et le fiqh, puis, plus tard la philosophie et les sciences. Averroès élargit l’activité intellectuelle deson milieu familial en s’intéressant aux sciences profanes : physique, astronomie, médecine. À l’issue de sa formation, c’est un homme de religion féru de savoirs antiques et curieux de connaître la nature.
Le calife Abu Yaqub Yusuf lui ayant demandé, de présenter de façon pédagogique l’œuvre d’Aristote, Averroès cherche à retrouver l’œuvre authentique. Il utilise plusieurs traductions. Enappliquant les principes de la pensée logique, et en utilisant sa connaissance globale de l’œuvre, il retrouve des erreurs de traduction, des lacunes et des rajouts. Il découvre ainsi la critique interne. Il apparaît comme l’aristotélicien le plus fidèle des commentateurs médiévaux.
Vers 1188-1189, on assiste à des rebellions dans le Maghreb central et une guerre sainte contre les chrétiens. Lecalife Abu Yusuf Yaqub al-Mansur fait alors interdire la philosophie.
En 1195 il est accusé de prôner la philosophie antique aux dépens de la religion musulmane, Averroès est relégué à Lucena. Ensuite, il est rappelé au Maroc où il reçoit le pardon du sultan, mais n’est pas rétabli dans ses fonctions. Il meurt à Marrakech sans avoir revu l’Andalousie.
Suspecté d’hérésie, ses livres sont brûlés. Unepart de son œuvre sera sauvée par les traducteurs juifs.
C'est l'un des plus grands penseurs de l'Espagne musulmane. Médecin, mathématicien, il s'intéresse surtout à la théologie et à la philosophie. Il commente les œuvres d'Aristote et cherche à séparer clairement la foi et la science. Son œuvre principale est le Discours Décisif.

Plan du Discours Décisif
Les traducteurs du discours décisifle découpe en trois parties.
* Première partie § 1-17 : exposé de la thèse d’Averroès d’après laquelle ceux qui ont la capacité de raisonner par démonstration sont invités par le Coran lui-même à philosopher. Averroès explique que tout musulman a le devoir de connaître.
§ 1 : Averroès présente d’un point de vue juridique la question de l’activité philosophique vis-à-vis de la loi coranique.§ 2-17 : La thèse d’Averroès est justifiée et précisée.
* Deuxième partie § 18-48 : dans cette partie Averroès répond aux objections contre la philosophie qui viendrait de sa nette discordance avec le Coran ou de sa tendance à susciter des interprétations erronées du Coran.
Les § 44-48 examinent les conséquences politiques de l’avis juridique (le texte d’Averroès est en effet une fatwa etdonc de ce fait a une portée sociale pour tout lecteur musulman qui y lirait une conséquence logique de la mise en œuvre du Coran). Ces paragraphes pourraient aussi être considérés comme ouvrant la troisième partie.
* Troisième partie § 49-72 : Averroès détaille les conséquences pratiques de son avis juridique.

Passages expliqués
 A - Thèse d’Averroès.
1 - Peut-on faire de la philosophie ?« 1.Le docteur de la Loi [...] Ibn Rushd a dit : le propos de ce discours est de rechercher, dans la perspective de l’examen juridique, si l’étude de la philosophie et des sciences de la logique est permise par la Loi Révelée, ou bien condamnée par elle, ou bien encore prescrite, soit en tant que recommandation soit en tant qu’obligation....... », Averroès, Discours décisif, trad. Geoffroy....
tracking img