Le divorce

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4305 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Tom Claes
Le divorce

Claes Tom 4Pax
Liège, le Vendredi 15 Octobre 2010
Sciences économique

Dossier Numéro 1 : Le divorce

1. Définitions du divorce : 3
2. Historique du divorce 3
3. Le divorce et les religions 5
4. Chiffres du divorce en Belgique 7
5. Les deux types de divorce 8
6. La procédure du divorce 9
7. La Conséquence du divorce et les pensions alimentaire 10
8.Bibliographie 11

Claes Tom 4Pax
Le divorce Sciences économique
1. Définitions du divorce :

* Le divorce est la rupture officielle du mariage liant précédemment deux personnes. Il se distingue de la séparation de fait, sans conséquence juridique, et de la séparation de corps, qui elle est reconnue juridiquement, mais laisse subsister le mariage ; Wikipédia
* Dissolutiondu mariage civil prononcée par jugement ; Larousse 2005

2. Historique du divorce
Les premiers divorces apparurent en Grèce antique, par consentement mutuel ou répudiation ; cela n’arrivait pas souvent car la famille de l’épouse divorcée récupérait sa dot, sauf si celle-ci était coupable d’adultère. L’épouse n’avait le droit de quitter son mari qu’à condition qu’un de ses tuteurs (masculins)accepte et joue le rôle d’intermédiaire. Pour pouvoir divorcer, les deux époux devaient s’en remettre à un archonte, qui décidait si oui ou non les causes étaient justes. L’infidélité de la femme était considérée comme une faute grave, une juste cause pour divorcer, mais celle de l’homme n’était pas considérée comme motif valable. La violence conjugale par contre pouvait faire divorcer uncouple. Peu de femmes divorçaient ; à l’époque, c’était très mal vu. Quand cela se produisait, les enfants du couple divorcé étaient sous la tutelle de leur père, car le mariage avait pour premier but de faire durer la lignée masculine.
Vers 336 avant Jésus Christ, une nouvelle loi donne au divorce une forme administrative.
Chez les Romains, il n’y avait que l’homme qui avait le droit de divorcer,mais il ne fallut pas longtemps avant que la femme aussi ait ce droit.
A la fin de l’empire Romain, le mariage était un simple contrat, mais les personnes mariées bénéficiaient quand même toujours d’avantages par rapport aux impôts.
L’église catholique romaine n’est guère d’accord avec cette loi et trouve que les liens du mariage sont indissolubles.
Pendant longtemps, deux courants sontcontradictoires : l’un nous dit que les liens du mariage ne peuvent être rompus, que les personnes mariées sont liées à vie ; et l’autre nous dit que si il y a 9 de la part de la femme, le divorce peut-être accepté.
Vers le 12e s. c’est la première règle qui devint la seule reconnue pour les Catholiques.
Au fil du temps le mariage devint de plus en plus un acte catholique entre dieux et humains.En 805, le mariage est obligatoirement célébré par un prêtre. Après ça, le mariage devint indissoluble et si par malchance un couple venait à divorcer, ils ne pouvaient jamais se remarier devant l’église.
En 1529, une nouvelle religion naquit en Europe, le protestantisme. Elle acceptait le divorce ; pour contrer cette idée, l’église catholique décida de confirmer les liens sacrés du mariagevers 1563.
Le 20 septembre 1792, en France, une loi fut votée pour que le couple puisse divorcer dans certains cas : par consentement mutuel, ou parce que les époux sont « incompatibles d'humeur ou de caractère », ou suite à la faute d’un des deux époux.
Le divorce devint alors une simple procédure.
Seule une loi pour divorcer par consentement mutuel fût mise en place : pour pouvoir divorcer decette façon, il fallait au moins 2 ans de mariage.
Une période était consacrée, pendant la procédure de divorce, à des « tribunaux de famille », pour essayer de réconcilier les deux conjoints.
En 1804, le code civil français désapprouve l’idée de divorce par consentement mutuel et met en place des restrictions tellement fortes que cette méthode fût pratiquement oubliée ; seul le divorce...
tracking img