Le don d'organe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1280 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

Année 2008

I/ Définition :

a) Le don d’organes :

Le don d’organes c’est lorsqu’une personne vivante ou morte donne l’un de ses organes à une autre personne qui en a besoin pour différentes raisons. C’est par la greffe que l’on donne l’un de ses organes. Le donneur peut être mort ou vivant et doit être compatible avec le receveur.

b) la greffe :

La greffeest la mise en place dans le corps humain d’un organe étranger qui lui est devenu nécessaire. On greffe pour remplacer un organe qui fonctionne mal, que l’on ne peut pas soigner et dont la fonction est vitale. Elle permet au malade de retrouver une existence normale.

[pic]

II/ Le don d’organes :

a) Les organes greffés :

De nos jourspratiquement tous nos organes peuvent être greffés. La vente d’organes est strictement interdite par la loi.

Les organes que l’on peut prélevés quand le donneur est encore vivant sont les suivants :

- les reins

- le lobe hépatique,

- le lobe pulmonaire ;

Les organes que l’on peut prélevés quand le donneur est mort sont les suivants :

- Le cœur

- Lefoie

- Les poumons

- Le pancréas

- Les intestins.

b) Le donneur :

Etre donneur n’est pas une obligation mais un choix.

- Sur une personne vivante :

Pour être donneur d’organes il faut avoir 18 ans et être apparenté au 1er degré (père mère frère sœur) avec le receveur. Le donneur doit être informé, par le médecin responsable du serviceconcerné, des risques et des éventuelles conséquences pour lui et le receveur. Il doit ensuite exprimer son accord devant le président du tribunal de grande instance du lieu de son domicile. Une copie de cet accord sera alors adressée à l’établissement qui doit pratiquer le prélèvement. Une telle intervention dépend de l’organe greffé, mais aussi de l’état de santé du donneur. En effet il doitpasser un bilan médical complet (examens cliniques, biologiques, radiologiques et évaluation psychologique) prescrit par un médecin de l’équipe médico-chirurgicale de greffe. A la fin de ce bilan, il doit obtenir l’autorisation d’un comité scientifique indépendant sauf s’il est le père ou la mère du receveur.

- Sur une personne morte :

Tout patient en état de mort encéphalique(c’est à dire lorsque le cerveau est mort) doit être considéré comme un donneur potentiel. Soit il possède la carte de donneur d’organe, soit c’est à sa famille de décider. Cependant certains patients en mort encéphalique ne pourront pas donner leurs organes, en effet il y a des contre indications propres ou pas à certains organes (infections sévères, cancer,). Il n’y a pas de limite d’âgelégale, tout dépend des organes concernés et de leur qualité. C’est gratuit il suffit juste de payer les soins de l’hospitalisation avant la mort.

[pic]

c) Le receveur :
Toutes les personnes en attente ont des chances égales de recevoir un organe, quand il est disponible, il est attribué en fonction des règles de l’Agence debiomédecine. Les organes sont attribués au receveur selon plusieurs critères :
- médicaux (groupe sanguin, âge, morphologie, compatibilité, …)
- justice : l’attribution est effectuée à l’aide de la liste nationale d’attente (gérée par l’Etablissement Français des Greffes).
Pour le receveur l’organe est gratuit.

d) le prélèvement et le transport :
Le prélèvementest un acte chirurgical pratiqué en salle d’opération, qui consiste à enlever un organe ou une partie de l’organe du corps. Le prélèvement est effectué par une équipe médico-chirurgicale spécialisée d’un hôpital habilité par le ministère de la santé et le préfet du département, et ayant obtenu l’autorisation. On peut prélever un ou plusieurs organes chez un même donneur.
Le...
tracking img