Le double jeu des acteurs aux cinéma

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2471 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Point d’approfondissement : Le « double jeu » des acteurs au cinéma

Depuis la création du cinéma jusqu’à nos jours, il y a toujours eu besoin d’acteurs pour faire des films. Le travail de l'acteur consiste à interpréter et représenter un personnage, une situation, une idée, devant un public ou devant des caméras, à partir d'un support de création (texte, scénario, thème...) et à l'aide detechniques d'expression gestuelle ou orale.
De ce fait, sauf si le film en question est un documentaire ou un film conceptuel, il a nécessairement besoins de comédiens afin que la fiction puisse se réaliser. L’acteur de cinéma est celui qui va interpréter les personnages du scénario et qui sera mis en scène par le réalisateur. C'est lui qui agit et donne vie aux personnages du film. Or, Il existe uneambiguïté constante entre l'identité du personnage et celle de son interprète car quoi que l’acteur fasse, il donne toujours une part de de son individualité, un fragment de son tempérament à son personnage. C’est pourquoi il s’agit parfois d’une tâche ardue pour les comédiens d’interpréter leurs rôles, poussant certains acteurs jusqu'à la folie comme l'illustre l'exemple de Béla Lugosi qui,ayant jouée le rôle de Dracula dans la plupart de ses films, se serait réellement pris pour un vampire à la fin de sa vie. D'autres comédiens sont connus pour avoir sombré dans la dépression, comme Shelley Duvall par exemple lors du tournage de Shining, qui ne pouvait plus supporter de jouer son rôle en compagnie de Jack Nicholson et du réalisateur Stanley Kubrick, car la pression qu’elle subissaitsur le tournage du film était devenue trop forte pour elle. Après une courte pause, elle réussit néanmoins à reprendre le rôle qu’elle devait jouer et fit, par la même occasion, une prestation surprenante. Telle est le rôle de l’acteur, de littéralement « devenir » le personnage qu’il incarne, de s’approprier toutes ses caractéristiques afin qu’il puisse lui ressembler au maximum.

Mais danscertains films, il arrive que certains acteurs aient à jouer un personnage qui lui même joue la comédie dans l'histoire, d’où la notion de « double jeu » pour ces acteurs qui jouent le rôle d'un comédien ou d'un personnage qui se crée une autre identité. On retrouve ce genre de situation en particulier dans les comédies, le côté burlesque du film provenant du comique de situation ou encore du comiquede duplication, lorsque, par exemple, le ou les personnages principaux se travestissent afin de survivre à des situations compliqués, voir dangereuses. L'un des exemples le plus connus de ce genre de situation est très certainement le film de Billy Wilder, "Certain l’aime chaud" où Tony Curtis et Jack Lemmon jouent le rôle de deux musiciens fauchés qui, ayant assisté à un règlement de compte demaffieux et afin d'échapper aux représailles de ces derniers, doivent se travestir pour se faire enrôler dans un orchestre composé uniquement de femmes. Les deux comédiens principaux du film jouent bien ici un « double-jeu » car ils doivent à la fois interpréter des musiciens masculins qui ont été témoins du meurtre commis par la maffia et jouer le rôle de deux femmes, ces nouvelles identités étantcensées les protéger. Le comique du film nait du va et vient entre les identités masculines et féminines des deux héros qui ont du mal à ne pas se trahir sous leurs nouveaux déguisements. La comédie repose aussi sur le fait que ce travestissement fait d'eux des espions malgré eux, situation dont les deux protagonistes se serviront par la suite. Marylin Monroe, pulpeuse musicienne de la troupe,énonce ses fantasmes tout haut à ses nouvelles« copines » (qui sont en réalité Tony Curtis et Jack Lemmon déguisés en femme) et ses désirs sont, comme par hasard, réalisés le jour d’après. Ainsi, lorsqu'elle dit qu’elle n’en peut plus de tomber pour des joueurs de saxophones mais voudrait rencontrer un milliardaire, bien entendu, le lendemain, elle rencontre sur la plage l’un des « soi-disant »...
tracking img