Le drame romantique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1587 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le drame romantique constitue une des expressions du mouvement littéraire romantique qui se développe en France dans la première moitié du 19ème siècle. Il s'inscrit en réaction contre la tragédie classique, jugée dépassée et froide avec ses préceptes figés. Le modernisme et les démesures du théâtre shakespearien, et dans une moindre mesure les dramaturges allemands, servent de modèle à la jeunegénération d'auteurs romantiques. Le théâtre romantique est un genre éphémère dont l'évolution s'étend sur deux décennies (1823-1843). L'échec des Burgraves de Victor Hugo signe le déclin du mouvement et annonce l'avènement du réalisme. La figure la plus puissante du drame romantique français est sans conteste Victor Hugo.
I) Les oeuvres fondatrices du drame romantique
- 1823-1825 : Racine etShakespeare de Stendhal

Stendhal met en parallèle la dramaturgie racinienne et shakespearienne et démontre la supériorité de l'oeuvre de Shakespeare. Il initie dans cet essai sur le théâtre la remise en question des règles esthétiques de la tragédie classique. Stendhal encense la résonance émotionnelle puissante des drames de Shakespeare qu'il oppose à la froideur des rigides tragédiesraciniennes.
- 1827 : Préface de Cromwell de Victor Hugo

En 1827, dans sa fresque historique Cromwell, Hugo met en pratique les principes romantiques shakespeariens et rompt définitivement avec la tradition classique. Mais la postérité retiendra essentiellement la préface de la pièce pour sa valeur fondatrice : la Préface de Cromwell constitue un véritable manifeste du drame romantique. Hugo s'en prendnotamment aux trois unités conventionnelles (action, temps et lieu) de la tragédie classique qu'il accuse d'asphyxier l'inspiration et le génie.
II) La bataille d'Hernani
En 1830, la première d'Hernani de Victor Hugo, à la Comédie Française, donne lieu à la fameuse « bataille d'Hernani » qui oppose, dans une atmosphère de scandale, les partisans du classicisme à ceux du romantisme menés parThéophile Gautier. La lutte d'influences qui suivra la représentation se soldera finalement par la victoire du romantisme. Après cette soirée mémorable et excessive, la pièce devient emblématique du renouveau du théâtre.
III) Disgrâce de la tragédie classique
Étouffée par le corset de ses préceptes rigides, la tragédie classique au début du 19ème siècle n'est plus en phase avec les aspirationsnouvelles de la société. Liberté, imagination débridée, évasion, individualisme sont les mots d'ordre et les moteurs de la jeunesse romantique qui cherche à faire exploser les carcans des modèles anciens. Le mélodrame, genre nouveau en vogue à la fin du 18ème siècle, ouvre la voie de cette révolution littéraire et théâtrale. Le drame romantique reprendra les techniques spectaculaires du mélodramenotamment pour la conception des décors grandioses et la mise en oeuvre des coups de théâtre. Il s'inspirera également de ses effets pathétiques, pour jouer sur le registre émotionnel. Mais alors que les personnages du mélodrame sont caricaturaux, ceux du drame romantique les dépassent par leur profondeur, leur complexité et leur dimension historique. Le stéréotype laisse place à l'individu unique etsingulier, dont on suit l'évolution et le destin tout le long du drame romantique.
IV) Bases théoriques du drame romantique
1. Mélange des registres, des genres et des niveaux de langue
La diversité est le maître-mot du drame romantique. En rupture avec l'unité de ton respectée par les classiques, les nouveaux auteurs prônent le mélange des genres, des tonalités et des niveaux de langue, propre àexprimer la multiplicité et la richesse des personnages, des lieux, des situations et des sentiments. Une tragédie peut donc inclure du burlesque et une comédie du tragique. Niveaux de langue familier et recherché, registre grotesque et sublime, vers et prose sont juxtaposés en toute liberté, pour insuffler de la vie dans des pièces jusqu'alors trop affectées et guindées.
2. Fin de la règle...
tracking img