Le drame romantique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1076 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
C’est au début du XIXème siècle qu’apparaît un nouveau genre théâtral, le drame romantique. Ce mouvement marque une véritable rupture avec le théâtre dit « classique ». En effet, le drame romantique remet en cause les fondements de la tragédie classique comme par exemple la règle des trois unités ou encore les règles de bienséances. Ce mouvement va s’entendre sur une durée relativement courte(une trentaine d’années) durant laquelle des auteurs tels qu’Hugo ou Stendhal vont tenter de définir les caractéristiques du drame romantique. Ainsi, pour Hugo, « le drame selon le XIXème siècle » est « le mélange sur la scène de tout ce qui est mêlé dans la vie », cet extrait de la préface de « Marie Tudor » donne l’un des fondements essentiels de la théorie d’Hugo sur les caractéristiques du drameromantique, à s
Representation du drame romantique, veritable reflet de la vie ?
1°, caractéristiques (esthétiques du drame romantique)
2, limites du drame romantique

I Les caractéristiques du drame romantique

Une rupture avec le classique

Le drame romantique se définit en premier lieu par son éloignement de la tragédie classique. En effet, les nombreuses règles du classicisme necorrespondent plus aux aspirations d’une société qui se cherche après l’avènement de la révolution puis le faste du Ier Empire. Ainsi des auteurs français s’inspirent des œuvres et des théories de dramaturges européens comme par exemple Schiller ou Goethe. Ces derniers par l’intermédiaire de Schlegel souhaitent un théâtre basé sur l’imagination. En outre les œuvres de William Shakespeare ontfortement influencé l’éclosion de ce nouveau mouvement. En effet, la mise en scène de héros dans des situations grotesques « Macbeth », l’emploi de registres différents influence considérablement les œuvres du drame romantique quelques siècles plus tard. Ainsi au début des années 1820, Stendhal met en parallèle le théâtre de Racine et celui de Shakespeare dans son ouvrage « Racine et Shakespeare »(1823), il s’attache à démontrer la froideur qui se dégage des tragédies raciniennes tout en encensant les œuvres de Shakespeare. En outre il développe son point de vue quant à la règle des trois unités qu’il ne juge pas nécessaire. Cette première remise en cause des règles strictes du théâtre classique ne sera pas la seule dans la décennie. En effet, en 1827, Victor Hugo publie un texte fondateur dudrame romantique, « la préface de Cromwell ». Dans cette œuvre il rompt définitivement avec la tragédie classique en s’attaquant à la fameuse règle des trois unités (de lieu, de temps et d’action) qu’il considère comme un obstacle à l’inspiration : « Toute action a sa durée propre comme son lieu particulier ».Il s’attache à démontrer le ridicule des différentes unités, et notamment celle de temps: « Et puis si vingt-quatre heures peuvent être comprises dans deux, il sera logique que quatre heures puissent en contenir quarante –huit ». Il souhaite donc donner une véritable vraisemblance aux pièces. Dans ce texte il expose également les idées de Shakespeare, notamment celle de l’harmonie des contraires et le recours au grotesque pour faire ressortir la beauté : « Le beau n’a qu’un type, lelaid en a mille ».
Ainsi dès le début du XIXème siècle le théâtre nouveau fait son apparition, il se démarque par sa rupture avec les règles classiques et une esthétique nouvelle, plus conforme à la retranscription de la réalité.

Le drame romantique est donc une forme de théâtre totalement nouvelle pour l’époque. Il s’inscrit dans la lignée des pièces de Shakespeare tout développant descaractéristiques propres. On l’a vu le drame romantique s’éloigne des contraintes classiques. Outre la règle des trois unités le drame romantique met fin à la bienséance sur scène. En effet, les dramaturges ne se posent plus de limites quant à la mise en scène, ils se permettent de monter des morts, des combats, des suicides ou encore des dialogues vulgaires sur scène. Il ne s’agit donc plus de...
tracking img