Le fantastique dans le portrait ovale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (581 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Je vais, par le biais de cette réponse argumentée, vous démontrer que le récit «  Le portrait ovale » de Edgar Allan Poe, relève du fantastique.

En premier lieu, le narrateur place le lecteurdans une ambiance sinistre : un château, la nuit, au milieu des Apennins, le narrateur est blessé, il n'a nul part où aller.
Cette ambiance, prépare le lecteur, de manière inconsciente, a toutes sortesd'événements de type surnaturels ou extraordinaire, puisque de nos jour, ce genre de décors sont souvent utilisés au cinéma, pour des films d'épouvantes ou autres films ou le surnaturel intervient.Par ailleurs, le narrateur s'exprime à la première personne, ce qui implique le lecteur petit a petit, jusqu'à supprimer la barrière entre le récit et celui qui le lit. C'est à dire, au bout d'unmoment, nous sommes tellement captivé par le récit, que le « je » du narrateur, devient doucement mais surement, le « je » du lecteur. Lecteur est narrateur ne font plus qu'un, notre coeur s'emballe, onsent le vent des montagnes contre nous, on ferme les yeux, et on voit le portrait.
Tout en restant dans le principe d'intégrer le lecteur dans le narrateur, je vais désormais dire que le narrateurs'arrange pour mettre le lecteur dans une position de « flou ». Le narrateur brouille nos repères. Il nous place dans un endroit indéterminé : « au milieu des Apennins » et la seule chose que l'onvoit : « un château », on ne sait pas où nous somme.
Ensuite, le narrateur finit par nous achever, en dilatant le temps, et, du coup, en brouillant tout nos repères temporels. Ce qui se passent en 1minute, est décri en 10 lignes, alors que ce qui s'étend sur 5 heures, est balayé en 3 mots. A partir de ce moment la, nous ne savons plus où nous sommes, quand nous sommes, nous sommes plongés dans un« fou » qui nous met comme dans un états de faiblesse, et où le surnaturel passe plus facilement dans l'esprit du lecteur.
D'autre part, le narrateur joue sur l'aspect réel du récit. Il utilise...
tracking img