le fantastique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1030 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Le FANTASTIQUE.

1. Ce que le Fantastique n'est pas :

Miracles, mythologies, religions n'appartiennent pas au genre fantastique. Les croyances ne sont que matières à construire le fantastique.

Certains prétendent que le fantastique s'inscrirait dans un rapport de contiguïté avec le genre merveilleux mais il s'en distingue largement par au moins deux choses:


FANTASTIQUE
MERVEILLEUXLe fantastique a pour cadre le monde réel. Et même absolument réel. Nous entendons par cela que planter un décor qui n'a rien d'étrange permet un effet encore plus saisissant.




La deuxième et énorme différence entre les deux genres se situe au niveau du déroulement final des récits. La fin d'un récit fantastique est bien souvent épouvantable. Epouvantable pour le héros qui soit meurtsoit devient fou. Epouvantable pour le monde, transformé par ce qui est arrivé. C'est le même monde mais il y a ce petit quelque chose de changé, en plus. Epouvantable pour le lecteur car il ne sait plus, doute, reste sur une impression de malaise.

Alors que dans le Merveilleux, rien n'est réel. Le cadre où se déroule l'histoire est autre, irréel. Même le temps est ailleurs (Il était une fois…)alors que le fantastique aime à situer ses histoires à une époque contemporaine (Aujourd'hui, là, maintenant…).

Fin heureuse pour le Merveilleux, la princesse épousant son prince charmant, le dragon terrassé par le preux chevalier, la sorcière battue par les fées (L'effet "Walt Disney" : "…et ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants").



Il faut distinguer fantastique etscience-fiction.

FANTASTIQUE
SCIENCE-FICTION
Le fantastique cherche la faille dans les sciences





le fantastique préfère l'aujourd'hui
le fantastique pose la question de l'homme dans son unité

Dans le récit fantastique, il y a intrusion de l'irréel dans un cadre réel


alors que la science-fiction se base sur les théories scientifiques pour extrapoler, explorer avec une franchise que seull'imaginaire peut admettre, ces théories afin d'établir des suppositions quant au devenir du monde et de ses techniques.
La science-fiction est anticipation
La science-fiction pense le devenir de l'humanité

En science-fiction, tout est supposé réel, il n'y a donc pas de présence irréelle, l'impossible est absent et donc le fantastique également.





2. Ce qu'est le Fantastique

2.1.La définition de Todorov

"Le fantastique, c'est l'hésitation éprouvée par un être qui ne connaît que les lois naturelles face à un événement en apparence surnaturel" (TODOROV T., Introduction à la littérature fantastique, Paris, Le Seuil, 1970, p. 29).

Todorov a le mérite de souligner l'importance de l'hésitation. L'hésitation rend compte d'un élément essentiel du fantastique qui est celuide l'ambiguïté.

Système des genres

Etrange pur
Fantastique étrange
*
Fantastique merveilleux
Merveilleux pur
Phénomène toujours explicable par les lois de la raison
Evénements surnaturels qui reçoivent à la fin une explication rationnelle
*******
Evénement surnaturels dont le récit se termine sur l'acceptation du surnaturel
La nature extraordinaire ne choque ni les personnages nile lecteur (contes de Perrault, Grimm…)

* * * * * * * FANTASTIQUE PUR

Le récit fantastique est souvent construit de manière à ce que le lecteur hésite entre une explication naturelle ou surnaturelle des événements évoqués.

2.2 La définition de Roger Caillois

Roger Caillois dans son texte, De la Féerie à la science-fiction, oppose le genre merveilleux au fantastique et dans leursdifférences, nous révèle sa définition du fantastique:

" Le fantastique manifeste un scandale, une déchirure, une irruption insolite, presque insupportable dans le monde réel" (CAILLOIS R., De la Féerie à la science-fiction, Préface à l'Anthologie du fantastique, Paris, Gallimard, 1966, p. 8)




2.3 La définition de Thomas Owen

"le fantastique est la présence inattendue de l'insolite dans...
tracking img