"Le festin nu " burroughs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1740 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
William Burroughs

L’homme :

William Burroughs (1914–1997) est un romancier américain, né à Saint Louis et mort à Lawrence dans le Kansas. Issu d’une famille bourgeoise, il est diplômé d’Harvard en 1936,mais il choisis de vivre une vie de bohème et de paria, il devint en 1944 l’un des trois membres de la Beat Generation avec Jack Kerouac et Allen Ginsberg. Junkie (1953), son premier romanpublié sous le pseudonyme William Lee, et Queer (écrit en 1953, publié en 1985) racontent ses expériences avec la drogue, son homosexualité, et les évènements qui, fatalement, portèrent les signes précurseurs du meurtre accidentel de sa femme. Son roman le plus connu, Le Festin Nu (1959) est la description de l’existence du drogué.

Burroughs créa une œuvre qui n’est en aucun cas strictementlittéraire. Et pourtant, il aimait à se considérer, avant tout, comme un écrivain. William Burroughs fut élu membre de l’Institut et de l’Académie Américaines des Arts et des Lettres, et Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres de France.

William Burroughs vécut pendant 83 ans, plus longtemps que quiconque l’aurait estimé, étant donné les dangers qu’il rechercha au cours de sa vie. De bien desmanières, il fut fortuné, puisqu’en dépit de ses nombreuses années de toxicomanie et de consommation, il conserva sa lucidité tout au long de sa vie. Il atteint la majorité durant « les années vingt », vécut la deuxième guerre mondiale, participa activement au bouleversement culturel des années soixante, et assista à la naissance de l’Ere Spatiale et à la révolution des moyens de communication duXXe siècle. Il vécut en Amérique, en Afrique, en Europe, et en Angleterre.

Tout au long de sa vie il effectua de nombreuses collaborations artistiques et écrivit de nombreux livres.
« Ce furent les années 1980 et 1990 […] qui allaient être l’ère de William Burroughs, le plus sombre des trois anges de la Beat Generation. » Queer Beats, Regina Marler 

L’œuvre :

le "Festin Nu" est lelivre légendaire de cette littérature de la ville « babylonienne » sous le signe de tous les vices, sexualité sans entraves ni tabous, de la marginalité, des drogues et de la violence... Mais aussi une réflexion sur les mœurs occidentaux, la morale, ou encore la surveillance et la culture (de consommation) de la société occidentale... Ecrit à la suite de "Junkie" ses confessions douloureuses sur savie de drogué et son homosexualité, En quoi "Le festin nu" est caractéristique du mouvement « beat » ?

– lorsqu’il vivotait de came dans des chambres infectes aux quatre coins du monde vivotant de différents emplois. C'est à Paris en 1958, qu'il met en forme ses notes éparpillées, dont le titre a été soufflé par Kerouac. Le festin nu est "cet instant pétrifié et glacé où chacun peut voir ce quiest piqué au bout de sa fourchette.", selon son explication. Après un débat houleux sur son contenu choquant, brut sans tabous et sans limites, "Naked Lunch" paraît aux Etats-Unis en 1962, mais s'attirera les foudres de la censure américaine et sera même condamné en 1965. Qualifié de "visionnaire de la littérature moderne", il est l'un des premiers, dès les années 60, à dénoncer les méfaits ducapitalisme et l’utilisation des hommes comme des objets économiques mais aussi des applications de la science et de la génétique sur l'humain.

"Le festin nu" s'adresse tout du moins à un public averti « ceux qui n'ont pas l'estomac fragile » tant par les thèmes qu'il aborde que par sa forme iconoclaste faite de "cut up" ou encore de visions délirantes de l'auteur. Il ne raconte pas d'histoire àproprement parler mais mixe plutôt une série d’historiettes, d'épisodes ou de dialogues découpés en 21 chapitres, où domine la voix du narrateur "Lee" assimilable à Burroughs.
C'est en tout cas une expérience éprouvante et déroutante, parfois fastidieuse si l'on ne parvient pas à lâcher prise et à accepter suivre, voire de se perdre, dans ses convulsions et cauchemars, en rechercher à tout...
tracking img