Le financement des pme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 42 (10372 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION GENERALE
Actuellement, les Petites et Moyennes Entreprises (PME) constituent la base du développement économique et social du Sénégal comme dans d’autres pays africains. A ce titre, les PME ont été identifiées comme un des leviers en ce sens que les effets sur le reste de l’économie en termes de création d’emplois, de diversification de la production, d’utilisation des ressourcesproductives locales sont réels.
Les PME constituent un levier puissant du secteur privé, représentent 80 à 90% du tissu économique des entreprises et concentrent 30% des emplois, 25% des chiffres d’affaires et 20% de la valeur ajoutée nationale au Sénégal. La charte approuvée par tous les partenaires du développement indique qu’en matière de financement, il est envisagé de mettre en œuvre unedémarche novatrice avec les systèmes classiques d’accès au crédit bail, mais aussi avec une implication de plus en plus importante du secteur de la micro finance.
Face à la quasi absence de financement par le système classique de crédit bail, le Sénégal fait un choix consistant en privilégier l’émergence de projets de toute nature dont l’objectif est l’appui à la création et au développementdes PME. Cette initiative vise deux objectifs :
* D’une part, elle peut inciter le système bancaire a apporter des concours financiers aux PME en contribuant à la réduction du risque de crédit face à cette clientèle particulière qui ne remplit pas généralement les conditions exigées par les banques. On peut citer par exemple l’absence des garanties réelles.
* D’autre part, elle permetd’ouvrir des guichets pouvant gérer directement les besoins des PME en tenant compte de ses faiblesses.

Au cours de ces dernières années, on a remarqué que le nombre des PME s’est fortement accru au Sénégal, notamment au niveau des Micros et Petites Entreprises (MPE) évoluant souvent dans le secteur non structuré, dit informel, dont différentes études ont souligné le dynamisme et qui occupe plus de60% de la population active.
Malgré ces efforts, la question de la création et du développement des PME n’est pas encore réglée à cause de deux raisons principales à savoir :
* Au niveau des activités mises en œuvre, on a plutôt assisté à une absence de diversification, à une méconnaissance des créneaux porteurs, à un certain manque d’imagination, à une reproduction à l’identique et en massed’activités dans des créneaux souvent saturés provoquant ainsi une forte concurrence et une diminution de la rentabilité du secteur. La surproduction et la commercialisation au niveau local qui semblent être l’activité privilégiée des PME, favorisent la concentration et abattent extrêmement les prix ; par conséquent ne concourent ni à la performance, ni à la compétitivité. On se retrouve alors faceà une insuffisance de financement aussi bien pour la création que pour les fonds nécessaires du secteur.
* Le secteur de la micro finance, malgré sa croissance, est tourmenté à un certain nombre de faiblesses qui constituent autant de contraintes à sa capacité à appuyer les PME (difficulté d’accéder à des ressources financières stables et suffisantes, manque d’expérience dans le secteurd’activité, ressources humaines parfois insuffisamment formées, manque de professionnalisme).
Mais, il paraît que la micro finance est le secteur le mieux approprié pour la résolution de toutes ces faiblesses. Pour ce faire, les institutions financières ont développé des politiques comme la proximité, les produits appropriés, l’amélioration des conditions et modalités d’accès.
Pour renforcer lescapacités de financement dans le secteur privé, le poids marqué par les PME a permis à l’Etat sénégalais de même que les autorités monétaires et les partenaires au développement de mettre en place un ensemble de dispositif institutionnel et de soutien des initiatives privées.
Les différentes stratégies mises en œuvre ont accordé une place importante au problème du financement des PME.
Malgré...
tracking img