Le flacon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2576 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La grammaire
Le discours |
| Les phrases et les mots |
| La proposition |
| Les fonctions |
| Le sujet, le complément, l'attribut
L'épithète, l'apposition |
|
- La signification |
| Synonymes, homonymes |
|
- La syntaxe |
| L'ordre des mots |
- Les parties du discours |
| Verbes, noms, adjectifs, articles, adverbes, pronoms, prépositions, conjonctions,interjections |
-
L'analyse grammaticale |
- Des fautes de grammaire |
| Solécisme, barbarisme, pléonasme |
| Les formes grammaticales |
| - Les flexions |
|
Les désinences
Les accords |
- Le genre et le nombre |
|
Le genre
Le nombre |
- Les cas et les déclinaisons |
| - Les cas directs |
| Nominatif
Vocatif |
- Les cas obliques |
| Génitif, datif,accusatif, ablatif |
- Autres cas |
| Causatif, circonférentiel, instrumental, locatif, narratif, etc.  |
|
|
| La conjugaison des verbes |
| Typologie des verbes |
| Verbes neutres, transitifs et intransitifs, auxiliaires, fréquentatifs |
- Les modes |
| Les modes personnels |
| Indicatif, impératif, subjonctif, optatif |
-- Les modes impersonnels |
| Infinitif,participe,
gérondif, supin |
|
- Les temps |
| Présent Passé |
| Imparfait,
Aoriste |
Futur |
- Les voix (formes des verbes) |
| Actif, passif,
déponent, moyen |
Les personnes |
|

La grammaire (latin grammatica, du grec , c.-à-d. à proprement parler la connaissance des lettres (), l'art de lire et d'écrire), a pour objet une étude du langage dans unecertaine perspective. Cette étude se propose un double but : 
1° l'élucidation des structures et des règles qui permettent de bien parler, écrire une langue particulière; 
2° la mise en évidence systématique des éléments constitutifs d'une langue particulière. 
Le nom de grammairiens s'applique à ceux qui s'occupent de ces études, bien qu'il soit aujourd'hui peu en honneur et qu'on aime mieux setraiter de philologue, de linguiste ou de tout autre nom qui semble plus relevé. Il est v

rai aussi, que l'objet de la grammaire a changé au fil du temps et que le termes de philologue, de linguiste et de grammairien ne sont plus synonymes. On a ainsi considéré d'abord  comme faisant partie de la grammaire les études consistant à analyser et comprendre les textes, principalement dans leslangues anciennes, ce qui relève aujourd'hui de la philologie. De plus, on a assigné à la grammaire pour but de faire la comparaison des différentes langues, ce qui a donné naissance à la grammaire comparée et qui est aujourd'hui du domaine propre de la linguistique (linguistique synchronique). La linguistique s'occupe également de l'évolution des langues (linguistique diachronique, étymologie), ainsique de l'étude des sons articulés (phonétique, phonologie).
La grammaire proprement dite se borne donc, dans sa forme la plus traditionnelle, à étudier une seule langue, dans sa forme la meilleure et la plus conforme au bon usage, en donnat les règles pour la bien parler et l'écrire correctement. Dans une acception plus contemporaine, elle vise simplement à l'établissement des règles permettantde produire tous les énoncés possibles dans une langue donnée.  Il y a ainsi la grammaire de chaque langue, de chaque variété de langage. La grammaire d'une langue se propose classiquement de connaître deux objets : 
1° la manière dont les sons articulés sont combinés pour signifier les idées; c'est ce qui est nommé quelquefois la morphologie; 
2° la manière dont les mots constitués sontconstruits pour exprimer la pensée; c'est la syntaxe.
Histoire de la grammaire.
La grammaire est née de la nécessité d'interpréter les textes dont la langue était morte ou vieillie; elle s'est développée spontanément chez les Indiens, qui voulaient interpréter les Védas, et chez les Grecs, pour lesquels la langue d'Homère avait besoin d'être expliquée. L'Inde communiqua la science grammaticale à la...
tracking img