Le fou et la venus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (372 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Groh 2°1
Etienne

Fiche de Lecture

Nom de l’auteur : Honoré de Balzac
Titre de l’œuvre : La Duchesse de Langeais
Date de parution : Mars 1834
Genre : Roman réalisteBiographie : Honoré de Balzac est né à tours le 20 mai 1799 et est décédé le 18 août 1850 à Paris. Ses plus grandes œuvres comme Le Père Goriot ou Eugénie Grandet font partie de La Comédie Humaine quirassemble 137 ouvrages. Il est répertorié comme écrivain réaliste mais a également écrit des œuvres romantiques philosophique et poétique. Il est pour certain le plus grand auteur français.

Résumé : Ungénéral français débarque sur une île au sud de l’Espagne et rencontre sœur Thérèse qui est en fait son ancienne maîtresse Antoinette de Navarreins ou la Duchesse de Langeais. Puis le secondchapitre est un retour en arrière. Antoinette de Navareins est marié au duc de Langeais qu’elle n’aime pas et vit au faubourg Saint Honoré. Elle est entourée d’une cour de jeune femme. Un jour ellerencontre le général Armant de Montriveau ancien prisonnier des Maures. Il tombe fou amoureux d’elle qui repousse ses avances. Lors d’un bal, sur les conseils de son ami Ronquerolles, il la fait enlevée parles Treize et elle est emmenée pied et poing liés chez Montriveau ou il doit la punir pour sa mauvaise conduite a l’aide d’une croix de lorraine rougie au feu qu’il avait l’intention d’appliquer aufront de la jeune femme. Au dernier moment il renonce et la laisse partir. Au bout de plusieurs semaines la duchesse de Langeais fixe un rendez-vous qu’un malentendu fait échouer. Le général apprendla vérité trop tard : elle s’est enfuit. La duchesse de Langeais meurt au monastère.

Personnages : Antoinette de Navarreins ou la Duchesse de Langeais : Amante du général.
GénéralArmant de Montriveau : amant de la duchesse de Langeais
Ronquerolles : Ami du général

Thème de l’œuvre : thème sociologique : l’hypocrisie des rapports humain dans l’aristocratie du XIXem siècle....
tracking img