Le front populaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1576 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1936 - Le Front Populaire
« Il est revenu un espoir, un goût du travail, un goût de la vie. La France a une autre mine et un autre air. Le sang court plus vite dans un corps rajeuni. Tout fait sentir qu’en France la condition humaine s’est relevée. » Léon Blum

Il est souvent associé au Front populaire une image d’Epinal, celle d’un couple arpentant heureux en tandem les routes de la campagneou de la côte française lors de ce célèbre été de 1936. C’est bien l’une des rares images d’insouciance que l’on peut retenir des années 30, se distinguant de celles des queues de la faim aux Etats-Unis, des rassemblements de Nuremberg du parti Nazi ou de Guernica. Mais cette image cache une expérience politique généreuse qui a tourné court. Le Front populaire n’est ainsi finalement rien d’autrequ’une utopie confrontée à la réalité.

L’historiographie de gauche a fait de la manifestation du 6 février 1934 le point de départ du Front populaire, mais l’analyse factuelle révèle une réalité bien plus complexe. En effet, les trois partis de gauche réagissent en ordre dispersé à l’émeute, et mis à part quelques actions communes, ils n’envisagent pas une coopération plus poussée tant leursdivergences sont profondes. D’une part, socialistes et communistes agissent bien plus en frères ennemis qu’en émanations solidaires de la classe ouvrière, la critique des communistes à l’égard des socialistes est particulièrement virulente, selon eux, ces derniers auraient trahi la cause prolétarienne. Les relations entre socialistes et radicaux ne sont guère plus tendres, les expériencesd’alliances, à l’image du Cartel des gauches de 1924, ayant tourné au vinaigre. Enfin, les radicaux et les communistes sont bien trop éloignés politiquement pour s’allier. Mais la donne internationale change et pousse l’Internationale à voir dans le fascisme le danger le plus menaçant, dans la foulée le parti communiste français sous la houlette de Maurice Thorez invite en juin 1934 l’ensemble des partis de lagauche et plus largement tous les défenseurs de la démocratie à établir un front uni antifasciste, l’initiative du Front populaire est donc à mettre au crédit du PC. En juillet 1934, la SFIO s’engage dans cette lutte contre le fascisme, aux côtés des communistes, puis c’est au tour du parti radical, à la suite de nombreuses tergiversations d’en faire autant en juin 1935. Le Front populaire estalors né.

La diversité des courants au sein de cette alliance oblige à une grande modération et à des compromis nécessaires afin d’établir un programme commun, singulièrement, ce sont les communistes qui font le plus preuve de mesure. Si l’idée de la lutte contre le fascisme est acquise, les discussions sont beaucoup plus vives sur les thèmes économiques et sociaux, car il faut concilier lelibéralisme économique cher aux radicaux et l’interventionnisme promu par les socialistes. Le programme finit par s’articuler autour de trois thèmes : le pain, la paix et la liberté. Il est convenu de préserver les libertés, en dissolvant les ligues et défendant les syndicats et l’école laïque. Le volet « paix » s’avère plus flou, il est simplement décidé de nationaliser les industries de guerre. Enfin,la partie économique du programme parvient à satisfaire non sans mal les différents courants du Front populaire et prévoit une réforme de la Banque de France et une relance économique inspirée du New Deal fondée sur l’augmentation du pouvoir d’achat et de l’investissement public ; cette réforme comprend plus précisément une politique de grands travaux, la création d’un fonds de chômage, laretraite pour les vieux travailleurs, la réduction du temps de travail sans réduction des salaires et la création d’un Office national des céréales. Ce programme modéré est destiné à fédérer autour de lui aussi bien les classes populaires que les classes moyennes, car ces derniers maîtrisent l’issue des élections.

L’unité du Front populaire n’est qu’apparente et vacille sous le poids des...
tracking img