Le front populaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (925 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
En mai 1936, à la suite du deuxième tour des élections régionales, le Front populaire conduit par un chef : Léon Blum, prend le contrôle de la France. Les ouvriers placent alors dans cette victoiredu Front populaire l’espoir de reconquérir leur dignité. Mais quel bilan peut-on tirer de la politique du Front populaire ? Dans un premier temps, nous dresserons le bilan positif de cette politique,puis dans un second temps, nous dresserons son bilan négatif.

Au lendemain de la victoire électorale du Front populaire, des grèves éclatent dans tout le pays. Mais ces grèves sont bien différentesdes autres ; en effet, appelées « grèves de la joie », elles révèlent un grand espoir vis-à-vis des réformes annoncées par le Front populaire. C’est pourquoi sur certaines photos, nous pouvons voirdes ouvriers jouer aux cartes, s’amuser, faire de la musique… Le Front populaire répond tout d’abord à ses grèves par des réformes sociales. Le 7 juin 1936 sont signés les accords Matignon. Ceux-ciprévoient une hausse des salaires de 7 à 15% et généralisent les conventions collectives. En juillet 1936, l’Assemblée vote les deux semaines de congés payés et la semaine de 40 heures. Les auberges dejeunesse, théâtres, cinéma social et populaire sont encouragés par Léo Lagrange (ministre des sports et de la culture) qui initie une politique culturelle ambitieuse ;
De nouvelles réformeséconomiques sont aussi mise en place : le Front populaire engage une politique de grands travaux pour lutter contre le chômage, 20 milliards de francs fut dépensés. Le gouvernement crée l’office nationalinterprofessionnel du blé pour garantir des revenus aux producteurs. Tout ceci s’accompagne d’une politique de nationalisations : la SNCF et les industries de guerre (7août) sont nationalisées. La Banquede France n’est pas nationalisée mais le droit de vote s’étend à tous les actionnaires qui était jusqu’alors réservé qu’aux 200 plus gros actionnaires.
Enfin, de nouvelles réformes politiques...
tracking img