Le front populaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4738 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Front populaire (1934-1938)

I- Formation et victoire électorale du Front populaire (février 1934-juin 1936)

A- Les origines du Front populaire

1) Le 6 février 1934?

Version officielle ses forces de gauche. En fait, ce n'est pas évident: certes, considéré comme une tentative de coup d'Etat fasciste, il a provoqué à la base une incontestable volonté unitaire (cf. création de nombreuxpetits comités antifascistes: socialistes, radicaux, syndicalistes, membres de la Ligue des droits de l'homme...mais peu de communistes, excepté Doriot), beaucoup plus que dans la direction des partis (méfiances traditionnelles).

2) Le PC?

Non: il poursuit après le 6 février les critiques adressées au gouvernement et aux socialistes, traités de "fascistes". Cf. manifestation du 9 févrierqui dégénère. Pas de dynamique unitaire non plus au départ lors de la manifestation du 12 février avec la CGT et soutenue par la SFIO qui s'inscrit dans la logique "classe contre classe". Problème: il existe des sentiments unitaires de la base.

3) Les rassemblements interpartisans?

-Le Comité Amsterdam-Pleyel: créé en 1932 à l'initiative du PC pour lutter contre la guerre, puis contre lefascisme, il est présidé par R. Rolland et H. Barbusse, compagnons de route du communisme. Attire des écrivains, artistes, syndicalistes CGT et CGTU, des membres du PR, de la SFIO, mais uniquement à titre individuel (méfiance des partis de gauche).
-Le Front commun: créé par Gaston Bergery en 1933. L'adhésion de nombreux intellectuels à cette organisation inquiète le PC et les partis de gauche quirefusent de cautionner ce rassemblement qui végète.

4) Le poids des oppositions

-Le PC: refuse jusqu'en juin 1934 de participer à un rassemblement antifasciste. Cf. exclusion de Doriot (maire de Saint-Denis) qui avait constitué après le 6 février 1934 un "Comité d'action antifasciste")
-SFIO/PR: fortes rancunes. Le PR accuse la SFIO d'avoir fait échouer les 2 expériences gouvernementales de1926 et de 1932-1934. La SFIO accuse le PR d'avoir rompu l'union des gauches pour s'allier à la droite dans des gouvernements d'union nationale.
-PC/PR: opposition résolue, apparemment irrémédiable. Le PC accuse le PR d'être un parti bourgeois, chauvin, colonialiste, conservateur, ouvrant la voie au "fascisme". Le PR accuse le PC d'être un parti insurrectionnel, inféodé à l'URSS, foulant au piedles valeurs nationales. La crainte commune du fascisme ne semble pas pouvoir constituer un élément de rapprochement.

B- La constitution du Front populaire

1) Les initiatives du PC

-Origine du retournement: la conférence nationale d'Ivry du PC, commencée dans le cadre de la tactique "classe contre classe" et qui s'achève par un discours de Thorez envisageant un accord avec les partis degauche contre le fascisme. D'où est venue cette initiative? Du PC qui a obtenu l'autorisation de Moscou, ou de Moscou? Difficile de trancher. En tout cas, grand enthousiasme du PC.
L'adversaire prioritaire n'est plus la social-démocratie, mais le fascisme: contre lui, il faut défendre les liberté démocratiques en union avec tous les démocrates.

2) Rapprochement PC/SFIO

-Le Pacte d'union: signéle 27 juillet 1934, au nom de la lutte commune contre le fascisme, la guerre et les décrets-lois du gouvernement Doumergue. Perspective d'unification? Non, car
-le mot d'ordre du "Rassemblement populaire": lancé par Thorez à Nantes, défini comme "l'alliance des classes moyennes avec la classe ouvrière". Explicitation des objectifs: volonté d'attirer le PR.

3) Rapprochement PC/PR

Problème:les radicaux, au gouvernement avec leur président Herriot, peuvent-il accepter de rejoindre un rassemblement qui jette l'anathème sur les gouvernements de trêve? C'est que les bases d'un rapprochement existent:
-Causes multiples: tradition radicale fortement marquée à gauche pour la base, critiques de la droite, désir de sortir de l'impasse politique depuis 1932, force de la dynamique de gauche...
tracking img